Anniversaire

Anniversaire, déprime et remise en question

Dans quelques jours, ce sera mon anniversaire. Trente six ans. Ça y est, j’aurais donc passé plus de temps majeur que mineur. Et aussi avec/sans le Bac. En parlant de bac, un jour, je vous parlerais de ma scolarité et ptet même que je vous montrerais mes notes. Et bon courage aux petits jeunes qui le passent. Il parait que maintenant, ils le donnent littéralement. 🤣

La date exacte importe peu mais gare à vous si vous l’oubliez on s’en fout. Bon en vrai, si ça se trouve, il sera déjà passé quand sera publié cet article, et je n’oublierais pas d’afficher tout ceux qui me l’ont pas souhaité. Ou alors ce sera le jour où je posterais cet article, et j’vous attends au tournant.

Tout ça pour dire que depuis quelques semaines, je déprime un max.
Alors je sais ce que vous vous dites tous, c’est parce que tu prends un an, tu te sens vieux, toussa. Alors absolument pas. Dans ma vision des choses, je prends juste un jour de plus. Je fête pas spécialement mes anniversaires mais vous avez intérêt à me le souhaiter putain.

Et puis je suis absolument pas vieux !@#$%, trente six ans merde, je suis dans la fleur de la jeunesse de l’âge. J’ai le physique d’un mec de vingt ans (sans les muscles), le visage d’un mec de vingt cinq tout en étant resté un enfant dans ma tête (mais mature, hein, le gosse), que demande le peuple ?

Eh ben faut croire que ça ne lui suffit pas, au peuple…

Coté cœur

Entrons dans le vif du sujet, la première raison de ma déprime, c’est toujours la même. Je sais, j’vous bassine avec ça depuis bien trop longtemps déjà et il serait temps de l’oublier et de passer à autre chose. Cette meuf ne veut pas de moi, et je ne devrais pas rester complètement kéblo sur elle et l’oublier. Mais j’y arrive pas.😢
Je sais pas, j’ai l’impression de rater quelque chose de (très) bien et que si j’y crois suffisamment fort, ça arrivera. Ben oui mais non. Mais on peut toujours rêver.

Je sais que c’était important pour moi à cause d’une chose très simple: Ma philosophie et celle d’Amel Bent, c’est que je sais qu’on tient énormément à quelqu’un quand on fait tout notre possible pour devenir meilleur pour cette personne. Je suis devenu meilleur. J’avais envie de devenir encore plus mieux bien meilleur pour elle. J’ai toujours envie, mais malheureusement, ce sera pas pour elle. J’aurais aimé que le sentiment soit réciproque mais je peux pas contrôler cette partie.

Entre autres, je me suis remis à faire du sport, j’essaye de perdre mon petit bidou (c’est dur), je fais plus attention à ce que je mange (enfin j’essaye 😅), je ne bois plus que de l’eau, j’ai changé de coiffure (enfin j’ai arrêté de me teindre les cheveux, même si j’aimais bien), j’essaye de faire plus attention à ce que je dis où j’écris (cherchez « les trois filtres de Socrate » sur le net si vous connaissez pas). En six mois, l’impact a vraiment été très positif. Oui, bon, j’avoue que j’étais pas obligé de donner autant d’exemples, mais j’aime bien me jeter des fleurs moi aussi de temps en temps. Laissez moi au moins kiffer ça.

Coté cul

Deuxième raison directement corrélée, le cul. Depuis Fabiana (pas de nouvelles 😢), j’ai revu une fois Sarah (j’en ai parlé la première fois ici, puis , et là aussi). Personne d’autre. C’est compliqué à expliquer en détail, et ça me fait mal de le dire parce que ça montre encore une fois que je suis totalement au fond du trou, mais le sexe est plus pareil depuis Juliette. J’ai plus envie. Enfin si, j’en ai envie, mais j’aurais toujours en tête la comparaison et j’ai l’impression que ce sera jamais aussi bien. Et j’trouve ça horrible pour la meuf quand même. Je suis un putain de monstre.

Même tout seul, je me touche plus. C’est grave. 😢

Coté travail

J’en ai déjà parlé ici, je suis surpayé pour littéralement NE RIEN FAIRE. il y a un mois, j’ai pris une semaine de congés pour me reposer. J’en avais besoin. Pas parce que j’étais surmené ou stressé, mais justement l’inverse, à cause de l’inaction et du fait qu’on se touche la nouille pendant toute la journée. Eh bien, figurez vous que depuis les trois semaines où je suis revenu, je n’ai absolument RIEN fait. RIEN DU TOUT. NADA. NIET. J’ai travaillé à tout casser quatre heures sur ces trois semaines.

Je ne dis pas ça pour me la claquer, même si je peux comprendre que c’est ce qui transpire (haha, c’est le mot actuellement) de la façon dont j’en parle. Absolument pas. Et ce n’est pas non plus pour me plaindre, des millions de gens tueraient pour être à ma place. Je dois dire que d’un côté, je suis bien content. Mais de l’autre…

J’en parlais avec mon collègue (depuis presque dix ans maintenant, et que j’ai connu dans ma société précédente). On pense exactement pareil, et j’en viens à parfois regretter mon ancien travail où, certes, on avait pas une minute de répit, mais aussi où on avait vraiment l’impression de contribuer au fonctionnement de la boite, d’avoir une certaine satisfaction du travail accompli, et la reconnaissance de nos clients.

J’ai passé mes journées sur internet, sur YouTube, sur Twitch, à écrire un peu. Mais j’ai aussi passé du temps à réfléchir à ma vie et donc à déprimer un peu plus. J’en suis même arrivé au point de devoir aller me cacher dans les toilettes parce que les larmes me montaient aux yeux.

Je suis donc partagé entre l’idée d’avoir un max de temps libre au taf et absolument aucune pression ni stress, et l’ennui le plus total, et la sensation d’être un vieux con schnock de cinquante huit ans, qu’on met dans un placard et à qui on ne confie aucune responsabilité, aucune tâche, parce qu’on sait qu’il va partir à la retraite bientôt. Pour le moment, je profite de tout ce temps « libre », mais je n’ai pas envie de stagner de la sorte pendant les vingt prochaines années (si je reste).

Coté… le reste

Tout va bien. La famille, la santé, le pognon… J’ai déjà assez d’emmerdes, vous croyez pas ?

Et la remise en question ?

Voilà. J’crois (sincèrement) que j’ai jamais été aussi mal (sur la durée) dans ma vie. Et pourtant, j’ai en tête quelques événements qui étaient pas fun quand je les ai vécus. J’pourrais vous parler de ceux là un jour, mais alors avant, faudra que tout le monde prenne son Prozac, sinon, on va tous finir par se foutre en l’air.

Pour le moment, je végète un peu beaucoup. Je reste enfermé chez moi la plupart du temps. Bon, c’est surtout un peu ce que j’ai toujours fait, j’ai jamais été un grand aventurier de l’extérieur. T’façon, là, il fait bien trop chaud dehors. Oui, c’est une excuse de merde et je l’assume.

Le fait est, je le sais depuis bien longtemps, que j’ai toujours préféré des activités à deux plutôt que seul. Et je parle pas de sexe, pour une fois 🙄. Je pourrais sans problèmes passer mes journées dehors si je suis avec quelqu’un que j’apprécie. Mais tout seul, je préfère rester chez moi. C’est paradoxal parce que je risque encore moins de rencontrer quelqu’un depuis mon salon ou mon lit (à part sur internet). Alors que si on est deux, ben j’ai besoin de rencontrer personne…

N’appelez pas tout de suite l’hôpital

Bon, c’est un peu alarmiste comme constat. Mais voilà, faut pas s’inquiéter non plus. Le coup de mou (bien bien mou pour le coup) passera avec le temps. Ça finit toujours par passer. J’rencontrerais une meuf encore plus géniale, on s’aimera à la folie, je deviendrais millionnaire grâce à ce blog, et on ira vivre dans les îles. Où elle finira par me tromper avec le voisin, je sombrerais dans l’alcoolisme, je tomberais du ponton saoul et je finirais bouffé par un requin. 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 thoughts on “Anniversaire, déprime et remise en question

  1. Je suis sortie avec un mec il y a 3 ans et il m’a larguée lâchement par sms. J’en parle sur mon blog d’ailleurs. J’étais complètement dingue de lui et j’ai voulu m’améliorer. Je me suis remise en question à fond et puis, je suis devenue mieux et sur le chemin pour devenir mieux, j’ai compris que c’était lui qui était pas si bien que ça et je suis passée à autre chose. Mon coeur ratera sans doute toujours un battement quand je repenserai à lui, mais c’est probablement parce que je n’oublierai jamais jamais sa lâcheté.

    1. La différence, c’est qu’elle m’a pas larguée par sms (techniquement, elle m’a jamais larguée vu qu’on a jamais été ensemble 😅)
      Mais j’espère qu’au final, de cette histoire, il ne restera que le côté positif (l’amélioration personnelle) et plus la tristesse. 😃

  2. Mais cette fin ! 😂😂
    Bon pour commencer : JOYEUX ANNIVERSAIIIIIRE !! 😘😘 Que ce soit il y a trois jours, que ce soit aujourd’hui ou dans deux semaines.
    Pour le reste, à part laisser faire le temps, essayer de te changer les idées, il n’y a pas grand chose à faire. Mais comme tu dis (et je me le dis aussi, enfin j’espère du moins) tu rencontreras quelqu’un qui te l’a fera oublier, quelqu’un qui te feras te dire « mais en fait pourquoi je me suis mis dans un état pareil »
    J’ai besoin de te dire cette phrase ultra énervante ? Tu sais celle qui commence par « ça arrivera quand… »

  3. Joyeux anniversaire, en avance, en retard ou tout pile 🙂

    Mon dernier « copain » (je sais jamais comment appeler mes relations… ) a amélioré plein de choses chez lui, pour moi. Bon à la base je ne lui avais rien demandé, je l’avais juste quitté mais il a voulu changer des trucs pour me plaire et j’ai accepté de lui donner une seconde chance… Je m’en veux encore, je n’avais pas « la petite flamme », et elle ne s’est jamais allumée… (je pense que je le savais de toute façon). Objectivement il est top, sérieux honnête, bosseur, sait se remettre en question, assez beau… on m’a dit que je faisais erreur, que j’avais de la chance d’en avoir un comme ça et tout… mais bon. Le cœur est compliqué… Celui de Juliette ne doit pas faire exception.
    Tout ça pour dire que je ne doute pas que tu es une belle personne, ça transparaît dans tes écrits. Je ne sais pas quand tu la trouveras, la bonne, mais je ne doute pas qu’elle t’attend quelque part (mais pas dans ton salon, et oui faudra sortir… 😉
    Le changement est parfois positif sur l’humeur, et je me doute que si tu t’enquiquines au boulot ça n’aide pas. Tu n’as jamais envisagé de changer de boulot? Au minimum, regarder les annonces?
    Allez, courage…

    1. J’tiens a préciser qu’elle ne m’a jamais rien demandé, et que je lui ai jamais mis dans la gueule tout ce que je faisais « pour elle ». Inconsciemment, je le faisais un peu pour elle, mais je continuerais à le faire pour moi.

      Pour le moment, non, j’ai pas encore envisagé de changer. Dans le futur, je sais pas trop encore…

      Merci ! 😀

  4. Hey pour commencer joyeux anniversaire 🙂
    Courage, que ce soit pour le boulot ou le reste… Je compatis vraiment, à la différence que côté coeur c’est le cadet de mes soucis. Je ne peux pas te conseiller de ce côté, mais pour le travail peut-être un peu plus ^^ Il faut tout de même que tu fasses attention de ne pas faire un Bore Out. C’est difficile de se lever le matin, de se rendre à son travail et ne littéralement servir à rien et ne rien faire. On fatigue limite plus que quand on est débordé. J’ai aussi connu ça lors de mon dernier poste, et ça m’a achevée. Tu ne songes pas à chercher un emploi ailleurs ? Sans quitter bien sûr, mais au moins regarder comment se porte le marché, checker les annonces ? Ne reste pas comme ça, ça risque de te ronger de l’intérieur, et ce n’est pas bon du tout.
    Bref, prends soin de toi, pense à toi également, et le moral va remonter 🙂

    1. Merci ! 😀
      J’en suis pas à ce point, de ne pas pouvoir se lever, d’y aller à reculons, etc.
      C’est juste qu’une fois arrivé, ben c’est parti pour une journée de « glande », si j’puis dire…
      Enfin il y a quand même certains jours moins pire que d’autres, aujourd’hui, par exemple, j’ai quand même fait quelques trucs. 😀

  5. Bon anniversaire… tout pile aujourd’hui, selon mes indices de super stalkeuse ! (c’est un superpouvoir mais je suis moins bien roulée que Wonder Woman) Courage à toi pour le boulot, et pour le reste évidemment. S’emmerder au travail, j’ai connu jusqu’en février de cette année, j’ai démissionné, j’ai changé de ville et de vie. Après deux ans de glandouille totale, je n’en pouvais plus. Le sentiment de ne servir à rien n’aide pas du tout pour l’estime de soi, ce qui sauve c’est tout ce qui est « à côté ». Tout plein de bonnes choses pour ce début de 37e année, surtout des petits bonheurs, des voyages plus ou moins grands, des potes, tout ça… et de l’amour, évidemment 🙂 Et oui, on y croit, allez !!

  6. He bien joyeux anniversaire en retard alors !
    J’avais lu l’article et je me disais mince, le pauvre…. Que répondre à ça ? Hé bien je ne sais pas quoi te dire finalement.
    De prendre le temps, penser à toi, ne rien forcer et faire comme tu le sens sans pour autant te laisser sombrer hein… Et que le temps fera le reste. Courage.
    Ah si ! Pendant ma rupture, j’étais au plus mal et deux personnes m’ont aidée.
    La première m’a dit « on ne reste pas ensemble pour les enfants, et si il ne t’aime plus, tu ne peux pas le forcer à t’aimer ».
    Elle avait complètement raison !
    La deuxième personne m’a dit: « Tu es bientôt au fond. Quand tu y seras, donne un bon vieux coup de pied ».
    Tu sais quoi ? Je l’ai senti un jour le fond. Et j’ai rebondi. Et ça a été comme une renaissance. Ce jour là j’avais tellement pleuré que j’en avais une gueule de bois le lendemain ! Je n’ai plus pleuré pendant des mois ! Nous avons besoin de sombrer parfois pour mieux rebondir.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :