First Date Tania

First Date: Tania

Je suis méga a la bourre. J’ai déjà 2 articles en retard, et bientôt un 3ème (le meilleur pour la fin).
Encore un Let’s Play narratif de rendez-vous. 😉

Ça s’est passé fin août. Ça commence bien évidemment sur Tinder. C’est pas là que tout commence ?
Elle s’appelle Tania, elle est légèrement plus vieille que moi, et elle est relativement mignonne. Non, elle est pas russe, ni mannequin.

Mais rapidement dans la conversation, je me suis rendu compte qu’on était pas vraiment compatibles. Elle a un fils, et un certain nombre de problèmes non résolus dans sa vie. Il n’empêche que physiquement, elle m’attire quand même, donc je ferme pas la porte à échanger des fluides avec elle. Mais elle cherche quelqu’un pour une relation sérieuse. L’histoire aurait donc dû s’arrêter là. Mais elle insiste pour continuer la discussion, et on passe sur Whatsapp.

Comme toujours, je suis très clair dans mes intentions : Je suis pas là pour enfiler des perles. Ça ne la dérange pas, mais ça ne l’intéresse pas, bien qu’elle ait l’air très ouverte pour ce qui est de parler de cul. Comme Barney, moi j’adore les défis à relever : Challenge Accepted. Il faut croire qu’elle aussi parce qu’elle croit me faire changer d’avis, mais dans l’autre sens. Le bras de fer s’engage.

Retour de vacances difficiles

Au bout de quelques jours, elle veut qu’on aille boire un verre un soir en semaine. J’accepte. Ce que j’avais pas prévu, c’est à quel point mon retour de congé serait difficile. Oui, parce que j’ai été en congés 2 semaines, et je revenais bosser le même jour. C’est officiel (j’rigole, je le savais depuis bien longtemps), je travaille avec des incompétents. Du coup, je préfère annuler/reporter. On a pas vraiment fixé de nouvelle date et la conversation s’est un peu interrompue. Et puis, il y a eu le désastre Caroline entre temps.

3 semaines plus tard, elle me recontacte un matin. Elle m’a vu dans le train. En fait, non, elle était assise à 2 mètres de moi. Bon, moi, le matin, je suis à moitié endormi, et puis je lisais le journal et j’écoutais de la musique, donc j’ai rien capté. On reprend un peu la discussion. Elle me raconte un rendez-vous horrible qu’elle a eu. Je la taquine en disant que ça se serait passé comme ça avec moi. Et elle finit par dire qu’elle va y réfléchir. Ahah, je suis sur le point de gagner.

Deuxième tentative

Elle me propose à nouveau qu’on se voit, aller boire un verre en ville. Je lui dis que je suis pas très social, et que je préfère être tranquille dans mon canapé, que j suis plus à l’aise. Elle prévoit donc tranquillou de s’inviter chez moi. Je lui dis que quitte à faire ça, je préférerais moi m’inviter chez elle. Elle voulait carrément faire à manger, mais pour un premier rendez-vous, j’évite. On sait jamais comment ça va se passer, donc toujours prévoir une sortie rapide si nécessaire (C’est universel, mais y’en a qui le font pas. Tss, amateurs). On boira juste l’apéro.

Elle me demande ce que je préfère comme dessert. Ça, je dis jamais non 😃. Je lui dis que j’ai pas de préférence. Et que j’ai une autre réponse mais moins politiquement correcte. Hin hin 😏
Elle me répond que ce sera éventuellement son dessert mais plus le mien depuis 2h (problème de filles). Elle avait clairement une idée en tête. Mais bon, je me dis que je ferais rien, parce que ce serait égoïste d’en profiter et pas elle.

Finalement, j’ai une vie bien tranquille

Je vais donc chez elle. On s’assoit et on discute, de ses quelques rendez-vous ratés/catastrophe, de ses exs, des miennes, de Tinder et de ma vie sexuelle. On mange, on boit (pas d’alcool).
Clairement, elle a pas eu une vie facile, son ex a utilisé la thune d‘un emprunt immobilier pour investir dans sa société, et ça a évidemment capoté, et puis il s’est barré avec une autre, et maintenant, elle se retrouve seule avec son fils, une maison pas terminée et un crédit sur les bras. C’est dans ces moments-là que je me rends compte que j’ai une vie bien pépouze comparée à certain(e)s.

Elle est vachement open niveau cul et donc on discute sans tabous. J’vais pas tout vous raconter, mais elle a fait des choses dans sa vie. Plus que moi.
Tellement open qu’alors qu’on parlait de plug anal (me demandez pas pourquoi, je sais plus. Si vous savez pas ce que c’est, regardez l’image en haut et vous comprendrez…), elle sort son téléphone, et elle me montre une photo prise de derrière (la photo, hein, pas elle) d’elle à poil, à quatre pattes, un plug dans le cul. Ah ben ok, on en est là. J’avais rien demandé et je m’y attendais pas, hein. Sinon, croyez moi que j’aurais enchaîné en lui disant qu’on pourrait se passer de photos et se désaper dans le salon, là tout de suite.

J’ai quand même été tenté de me rapprocher et de mettre ma main sur sa cuisse, et puis de partir de là. Mais bon, elle est indisposée, et je suis pas sûr à 100% que sa réaction aurait été positive (Spoiler alert : Elle l’aurait été). Enfin bon, on a fini la soirée à continuer de discuter de choses et d’autres, principalement de cul. J’ai dû partir vers 11h30, parce que bon, eh, oh, je bossais le lendemain.

Le bilan (calmement)

Au final, j’y ai passé presque 4h. On a pas baisé, on s’est pas touchés, on s’est même pas embrassés. Pourtant, ça restera une bonne soirée. On se parle encore un peu par messages, on s’est revu dans le train quelques fois depuis. Elle a rencontré quelqu’un qu’elle aimait bien, donc j’ai pas insisté pour le rendez-vous numéro 2, étant données mes motivations (je vous fais pas un dessin sur ce qui se serait passé), il se passera rien mais c’est pas grave, plus que 2 articles à attendre, mon dieu quel tease de ouf. Au final, il a disparu sans laisser de traces après un rendez-vous. Quel gros con. Je l’ai revue ce matin dans le train (pas d’agression, ce coup-ci…). Ses problèmes s’arrangent pas…

PS: Faites pas les radins, lâchez 2 euros à WikiPédia quoi…

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 thoughts on “First Date: Tania

    1. Je n’ai pas envie de la revoir, mais pour d’autres raisons que « elle me plait pas » ou « elle m’attire pas ». Je l’ai d’ailleurs revue plusieurs fois dans le train, et on discute ensemble.
      Déjà, parce que c’est pas ce qu’elle recherche (même si elle n’avait pas l’air de vouloir dire non non plus) et que j’aurais des scrupules à l’empêcher de trouver son bonheur. (quel bisounours…)
      La deuxième raison, c’est que, bien que célibataire, je n’ai envie d’être « disponible » que pour une personne… 🤗 (mais la, je tease de ouf un prochain article, mais il faudra être patient…)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :