it's a match

It’s a match, semaines 6, 7 et 8

Après la double semaine, la triple. Parce que bon, si c’est pour parler de 3 matchs ridicules qui se finissent tous dans le silence, ça vaut pas le coup.

J’ai fait un peu le tri, j’ai supprimé quelques applications que j’utilisais jamais ou pas très intuitives dans l’utilisation. Je pense aussi sérieusement à refaire mon profil et à réinitialiser mes comptes. Mais bon, trop la flemme…

Bon, et puis, on va faire un peu différemment, j’vais juste vous parler de celles où la discussion a été un peu plus loin que l’unmatch ou la réponse unique. Parce que ceux-là, finalement, pas vraiment d’intérêt. Ou bien alors, si j’ai un mini coup de gueule à faire, ou un commentaire.

It’s a match

Emma, 29 ans (Tinder): Habite à Hong-Kong, se trouve à Hong-Kong. J’ai pas été plus loin, aucun intérêt. Utiliser les applications de rencontres loin de chez vous, genre en vacances, ok (pour passer une soirée chill à boire un verre sans suite, pour du sexe sans lendemain), mais bon, n’attendez pas d’être rentrées pour match. Ca perd de son intérêt.

Nilunenilautre, 39 ans (Tinder): Alors, celui-là, il est comique (ou triste s’il s’avère que c’était la femme de ma vie). Elle m’envoie un message en premier (big up à elle) où elle dit quelque chose du style « Petit coucou en ce jour de match, à plus tard ». Moi, je réponds tout innocemment « Bah, tu sais, j’en ai un peu rien a foutre de ce match ». Elle m’a renvoyé un message (que je n’ai pas pu lire), et a unmatch derrière. Moi, je parlais du match de foot (contre la Belgique). Il faut croire qu’elle, non.

Diana, 22 ans (Tinder): J’ai une excellente mémoire. Il faut savoir que cette meuf, je l’ai match déjà 3 fois, et 3 fois (dont 2 sur Tinder) elle me répond pas et unmatch. Je sais qu’elle est allemande, et j’pense qu’elle parle pas un mot d’anglais (ni de français évidemment). Ben meuf, désolé, mais mon allemand va pas plus loin que « ich liebe dich » (bon en fait si, j’en ai quand même fait 9 ans putain). Tout ça pour dire qu’en 2018, y’a des gens qui parlent pas anglais. C’est grave, surtout quand t’habites à une frontière avec 3 autres pays.

Lina, 37 ans (Tinder): Une autre allemande qui parle pas anglais. Mais c’est pas possible, le système scolaire est tellement à chier que ça en Allemagne ?

Sarah, 31 ans (Tinder): La bonne surprise de ces dernières semaines. Alors, il s’avère que je n’intéresse absolument pas Sarah, mais plutôt sa copine Marie qui a repéré mon profil pendant une soirée visiblement très alcoolisée. Marie n’a jamais utilisée les sites/apps de rencontres et est curieuse. Elle a trouvé ma photo très marrante, et comprend pas que les mecs soient pas tous comme ça (vous pouvez voir la photo dont elle parle dans cet article). Elle cherche absolument pas à se poser et cherche donc plus une relation type sexfriends/plan cul régulier. Vous me connaissez, je vais pas dire non. En plus, elle est mignonne. Cette envie durera… jusqu’au lendemain, où elle changera d’avis. On a quand même discuté pas mal pendant quelques jours. Bon, je dis pas que j’ai peut-être essayé de la faire revenir sur sa décision, mais je crois pas que j’y arriverais. Je sais pas si c’est finalement que je lui plais pas autant quand elle est pas bourrée (😢), où selon elle, qu’elle se sent pas prête (a honte ?) pour une relation qui démarre par internet. (On est en 2018, faut vivre avec son temps, Marie…)

Deborah, 25 ans (Happn): Une escort… Tiens, ça faisait longtemps que j’avais pas eu droit à un fake/spam/service sexuel sur ces applications. Ca me manquait pas vraiment, je dois dire.

Vanessa, 35 ans (Tinder): On s’est rencontré. Le dimanche a 13h00 alors que le match datait de samedi midi. Mais bon, vous en saurez plus dans un futur article. C’était une catastrophe (spoile pas, putain !) et ça m’apprendra.

Diana, 35 ans (Tinder): Plein de similitudes avec la personne juste au dessus. Mais après le désastre que ça a donné, j’ai remis en question le truc de mon côté et j’ai préféré pas donner suite.

 

A la semaine prochaine ! 😘

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “It’s a match, semaines 6, 7 et 8

  1. Tout ce que je peux en dire, finalement, c’est que femmes ou hommes, même combat… Beaucoup de choses nous échappent quand même…
    Avant ça me gonflait. Maintenant je ne cherche plus à comprendre. J’avais un début d’histoire sympa, il m’écrit jamais, je ne veux plus leur courir après… Alors je fais la morte… Même si ce n’est pas moi…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :