Kate

J’ai rencontré « ma » Kate Mara

Ceux qui sont là depuis le début ou qui ont relu depuis les anciens articles savent probablement pourquoi je suis tellement obsédé par Kate. Si vous ne comprenez absolument pas de quoi je parle, c’est de ceci. Mais ici, on parlera pas vraiment d’elle.

Vous avez compris bien évidemment de qui je parlais. Et si c’est pas le cas, commencez donc par le début de l’histoire. Et c’est la dernière fois que j’en parlerais. Je sais que je dis ça à chaque fois, mais cette fois-ci, c’est vraiment la dernière. Vous vous dites probablement « tant mieux, il devenait casse-burnes ». Peut-être. Sûrement. Well, pour moi, c’est dur.

Les souvenirs que j’en garderais

Bon, je vais pas vous mentir, la première chose que je garderais en mémoire d’elle, c’est tout ce qui attrait au côté sexuel, parce que c’est les premières choses qu’on a vécu. Elle sortait d’une relation longue et difficile sur la fin, et je suppose que j’ai été pour elle un moyen de « profiter » de son récent célibat.

Le sexe était génial. Pour son physique déjà, à peine la voir en sous-vêtements/nue, j’étais déjà au garde à vous. L’odeur qu’elle dégageait me rendait dingue. Toutes les choses qu’elle me murmurait pendant l’action, j’avais l’impression d’être un super héros quand je me glissais au creux de ses reins.

Elle m’a fait découvrir, de manière soft, la domination. Soft, j’ai dit hein. Les fessées, les mots crûs, lui donner des ordres, l’étranglement. Pour être honnête, au début, ça m’a fait un peu flipper parce que j’avais l’impression de pas la respecter, voire de lui faire mal. Sur la fin, j’y ai vraiment pris goût. Je regrette de ne pas avoir plus « osé » dans ce domaine avec elle.

Pas « juste » du sexe

Pour les moments un peu plus « canard », je me souviendrais des premiers échanges sur Twitter, du flirt à moitié caché et des photos envoyées, du fait qu’on a passé les premiers jours voire les premières semaines collés H24 à se parler. Alors que la plupart des conversations que j’ai avec les autres meufs meurent généralement au bout de deux heures faute de trucs à se dire.

Et puis la première rencontre, en vitesse un samedi après-midi au Starbucks, parce qu’elle avait pas trop le temps (Fun fact, je n’avais jamais mis les pieds dans un Starbucks avant, paysan de la campagne inside). Une heure qui s’est transformée en deux ou trois. De sa petite bouille et de son sourire lorsque je l’ai vue arriver de loin dans la gare. De comment je l’ai trouvée encore plus jolie qu’en photos.

D’autres souvenirs que je garderais, peut-être moins importants, ou moins significatifs, il y aura son chat 😼 et son chien 🐶, qui, pour de vrai, vont me manquer 😢. Je me souviendrais aussi à quel point je prenais plaisir à la regarder dormir paisiblement. Oui, j’avoue (mais elle le sait), des fois, je la regardais dormir le weekend vu que j’ai toujours été un petit dormeur et que je n’avais pas à me lever pour aller bosser.

Quoiqu’il en soit, je ne me souviendrais « presque » que du positif du temps qu’on a passé ensemble.

Pourquoi je suis tombé amoureux d’elle

Déjà, pour toutes les raisons que j’ai citées au dessus. Je ne suis pas tombé amoureux d’elle le premier jour, mais il ne s’est jamais rien passé de rédhibitoire qui aurait pu me faire dire que j’avais pas envie de plus avec elle.

Donc, oui, son physique, et nos relations sexuelles ont pesé dans la balance. Mais y’avait pas que ça. On partage un tas d’opinions communes sur un tas de sujets différents. Elle m’a parlé et permis de découvrir et comprendre un peu plus sur des sujets qui lui tenaient à cœur, dont le végétarisme et le féminisme. Je crois qu’elle m’a donné envie d’améliorer certains trucs chez moi et d’être une meilleure version de moi-même.

On ne s’est pris la tête qu’une seule fois. Après le sexe, je voulais faire un câlin. J’adore les câlins. Elle en avait pas envie, et je l’ai retenue (gentiment), ce qu’elle n’a pas apprécié et s’est un peu débattue. Pour en avoir parlé par la suite, ça ne la dérangeait pas d’habitude. Mais pas cette fois. Elle m’a dit un truc qui m’a vexé, je saurais plus quoi exactement. J’ai répondu ironiquement « puisque c’est comme ça, je m’en vais ». Il n’était de toute façon pas prévu que je reste, mais peu importe.

Elle a pris la remarque au pied de la lettre et ne me calculait plus. Je suis finalement parti sans dire au revoir, et elle me l’a reproché, en plus d’avoir claqué la porte. Je me suis excusé par la suite d’être parti « un peu comme un voleur », mais je me suis par contre défendu d’avoir claqué la porte. Voilà. Pas de quoi casser trois pattes à un canard, y’a eu surement beaucoup d’incompréhension et de fierté mal placée des deux cotés ce soir là. Mais bon, y’a plus grave comme dispute.

A ce moment précis ?

J’ai un souvenir précis d’un moment où vraiment mon cœur a raté un battement. Un matin pendant le weekend, on se lève et elle prépare son petit-dèj. Moi, je voulais rien. J’étais assis en la regardant (j’aimais beaucoup la regarder…), on discutait et tout à coup, elle m’apporte une assiette de pain perdu, avec des morceaux de bananes, de fraises, et des pépites de chocolat fondu, un truc trop mignon et bien présenté. Je crois que j’ai pas su quoi dire à ce moment. Pendant qu’elle préparait le sien, je me suis levé, je l’ai enserrée dans mes bras par derrière et je lui ai fait un bisou sur la joue. 😘

On avait décidé très rapidement, enfin plutôt je lui avais demandé dès le début et elle a accepté, de ne voir personne d’autre et d’être exclusifs. A y réfléchir maintenant, j’étais peut-être déjà amoureux d’elle dès le début. Je ne sais plus vraiment, c’est un peu flou dans mon esprit.

Pour toutes ces raisons, j’ai eu l’impression qu’on était plus que juste des sexfriends, et qu’il pouvait se passer quelque chose entre nous. Bien que plusieurs fois, elle m’avait dit qu’elle ne se voyait pas passer trop longtemps d’affilée (genre toute une journée, tout un weekend, etc.), parce que j’étais trop négatif. Sur le moment, je l’ai entendue, mais je ne l’ai pas écoutée. Je crois que je préférais écouter mon cœur.
Et puis un jour, je lui ai dit ce que je ressentais dans cet article.

Elle l’a pas pris comme je l’espérais. On a continué à se voir pendant quelques mois, mais quelque chose avait changé. Elle était plus distante, parce qu’elle savait maintenant ce que je ressentais et ce n’était pas partagé. Et elle s’est sentie un peu coupable de ça. Malgré tout ça, j’ai continué d’espérer qu’elle change d’avis, encore une fois, j’ai voulu écouter mon cœur plutôt que de voir la vérité en face.
Et puis elle a voulu qu’on arrête de se voir. 💔

J’étais « guéri »

J’ai fini par accepter la vérité, que ça n’arriverait pas entre nous. Ça a été très dur pour moi. Elle a rencontré un autre mec mais ça n’a pas fonctionné, et j’ai eu du mal mais je l’ai accepté. On est restés un peu en contact, mais beaucoup moins et ça aussi, ça a été dur. Elle a eu plusieurs soucis de santé, mais je vais pas rentrer dans les détails ici. J’ai proposé de venir la voir, et je lui ai dit que si elle avait besoin de quoi que ce soit, j’étais là pour elle. J’étais très sincère là dessus. Je pensais être guéri, pour de vrai.

Et puis, la rechute…

On s’est pas revu pendant 3 mois. J’avais besoin de cette coupure, pour pouvoir faire mon « deuil ». Et puis on s’est revu un vendredi soir, on a été manger ensemble et on s’est promené. Et je suis retombé en plein dedans. La revoir m’a rappelé pourquoi j’étais tombé amoureux d’elle. Pour moi, ça n’avait clairement pas été « juste du cul ».

J’ai insisté un peu. Un peu trop, je m’en rends compte maintenant. J’ai été naïf de penser qu’elle pourrait me voir autrement, alors qu’elle m’avait clairement fait comprendre à plusieurs reprises que JAMAIS on ne serait ensemble. Les sentiments que j’ai pour elle ne sont pas et ne seront jamais réciproques. C’est moche pour moi mais c’est comme ça et ça fait super mal.

Je n’ai pas fait la sourde oreille à chaque fois qu’elle le disait, mais je pense juste différemment d’elle. Selon moi, rien n’est jamais inscrit dans la pierre, et je pensais vraiment avoir essayé de montrer que je pouvais être quelqu’un de meilleur comparé à la personne qu’elle voyait en moi. J’aurais dû comprendre à un moment qu’il fallait arrêter les frais.

Colère

Je lui en veux un peu, même si je sais que j’en ai pas vraiment le droit… Je lui en veux pour ne pas avoir voulu y croire, de ne même pas avoir essayé de m’aimer en retour. Même si je sais que je ne peux pas la forcer à le faire. Elle a eu des mots très très durs ces derniers jours, et je comprends qu’elle l’aie fait pour me choquer et pour que je comprenne enfin, et que j’arrête définitivement.

Elle ne m’aime pas, et vous allez trouver ça sûrement normal que ça se fasse pas, tout comme elle, et je le comprends maintenant. Mais mon petit cœur amoureux à eu du mal à imprimer. En attendant, moi je meurs de l’intérieur.

J’ai eu un peu l’impression d’avoir été pour elle une distraction post-rupture, un « rebound guy », celui avec qui on sait qu’il se passera rien mais avec qui on profite. Bon, j’vais pas me plaindre parce que j’ai apprécié autant voire plus qu’elle les moments qu’on a passé tous les deux mais ça me laisse un gout amer maintenant. 😢

Amitié compromise

Je ne suis même pas sûr qu’on pourra rester amis après tout ça. Parce que ces derniers jours, j’ai bien senti (et elle aussi) que je devenais un peu flippant, limite psycho et obsessionnel. Même si j’espère qu’elle sait que je ne lui aurait jamais fait aucun mal, ni physiquement, ni moralement. Mais j’avais besoin de comprendre, de connaître la vérité.

J’espère qu’on pourra arriver à dépasser tout ça. Quoiqu’il arrive, j’aurais toujours un petit pincement au cœur en pensant à elle.

Et maintenant ?

J’ai perdu toute la dignité que je pouvais encore avoir, je me suis mis à nu tellement de fois devant elle, donc je peux le dire, c’est la relation dans laquelle j’ai éprouvé les sentiments les plus puissants à ce jour. Alors que malheureusement, c’en était même pas une, de relation. J’aimerais pouvoir me dire « tant pis pour elle » et « elle le regrettera plus tard » mais j’y arrive même pas. Et puis je sais pertinemment qu’elle en a rien a taper et que pour elle, je fais déjà partie du passé.

Depuis quelques jours, je lutte à chaque instant pour ne pas penser à elle. J’espère qu’écrire cet article m’aidera. J’ai atteint le fond, pour de bon cette fois-ci. Je ne pourrais pas aller plus bas. Maintenant, je ne peux que remonter, et je sais déjà que ce sera long et difficile.

Néanmoins, je lui ai dit, et je le pensais, j’ai envie d’être plus positif dans ma vie maintenant. Si je ne dois garder qu’une seule leçon de tout ça, c’est ça, qu’elle m’a rendu meilleur.

3 thoughts on “J’ai rencontré « ma » Kate Mara

  1. Promis, un jour tu te diras que cette expérience t’a aidé à avancer. Qu’elle t’a appris plein de choses, qu’elle t’a permis d’évoluer aussi, pour être une meilleure version de toi même pour la prochaine fois.
    Souviens toi, le coup de pied pour rebondir…
    Courage à toi, dis toi que quand on va si mal on ne peut qu’aller mieux

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :