mon salaire

Je vous révèle mon salaire dans cet article !

Aujourd’hui, on va parler de mon salaire. D’argent, de flouze, de cash, de thunes, de pognon, de blé, de fric, d’oseille, de biftons, de maille. Non, ce titre n’est pas putaclic, parce que je le fais vraiment. Il est accrocheur, c’est différent. 😎
MAIS T’ES MALADE, C’EST UN SUJET TABOU, L’ARGENT, MAIS TAIS-TOI !

Non, c’est pas tabou. Enfin si, c’est tabou, uniquement parce que les gens rendent le sujet tabou. Enfin c’est bien un truc français, ça, quand il est question de bouffe ou de sexe on représente, mais dès qu’il faut parler d’argent, on se retrouve miraculeusement avec un balai dans le cul. Pas moi. J’ai essayé, ça fait mal.

Mon salaire: 3417,58€ net par mois

Voilà, je l’ai dit et j’en ai pas honte. Et j’hésite pas à en parler autour de moi, avec mes collègues, etc. Oui, je sais, c’est relativement beaucoup, en pleine crise des Gilets Jaunes. C’est plus que 88% des gens en France, d’après des données statistiques de 2015. Parce que c’est un peu abusé de lâcher un chiffre comme ça, j’vais vous donner quelques explications. C’est dans un domaine d’études recherché (l’informatique), et je travaille dans une banque (ah ben ok) au Luxembourg (ah ben encore plus ok). J’ai déjà parlé un peu de mon taf ici.

Croyez moi donc quand je vous dis que comparé à mes collègues, je suis donc probablement dans la moyenne basse. Probablement parce que là aussi, ils sont frileux quand il s’agit de dire ce qu’on gagne. Et j’hésite pas à me battre contre ma hiérarchie pour gagner plus. Pas spécialement par besoin (parce que j’en ai pas « besoin »), mais plus pour des raisons d’équité.

Pourquoi en parler ?

Pas pour me la péter, non. Pour faire des vues ? Pas vraiment, j’ai jamais eu pour but de monétiser mon blog (je n’ai jamais gagné un euro avec et c’est pas prévu). Pour lancer un débat. Parce que je comprends pas pourquoi c’est autant tabou. Parce que peut-être que ça vous ouvrira les yeux sur ce que ça peut apporter.

C’est pas pour autant que je vais flamber tous les week-ends dans les casinos, ou que je roule en Ferrari (J’ai une 206 achetée d’occasion). Pour le moment, je me contente de rembourser mon prêt immobilier, et d’en mettre de coté. Et évidemment, me faire un peu plaisir si j’en ai envie. Je vis comme monsieur ou madame tout le monde, simplement.

C’est indécent de gagner autant

Si c’est ce que vous pensez, vous n’avez absolument rien compris. Déjà, c’est quoi ce principe, de cracher sur les autres parce qu’ils ont mieux réussi ? En France, dès que quelqu’un réussit, il passe automatiquement du côté des pourris, profiteurs du système. Parlons en d’ailleurs, qu’est-ce qui vous dit que j’ai mieux réussi ? J’ai fait des sacrifices pour ça, des études (bon ok, deux ans), j’ai changé de région et je vois ma famille deux fois par ans maximum. J’ai perdu de vue tous mes amis d’enfance/adolescence. Je fais un boulot qui me fait pas kiffer.

Certes, j’ai pas à me plaindre, j’ai de l’argent de côté en cas de besoin, un toit au dessus de la tête, à manger tous les soirs, je suis en bonne santé, 2 chats adorables. Mais je suis pas totalement satisfait dans ma vie pour autant (pas par rapport à l’argent, hein). J’ai encore rien réussi.

C’est la crise en ce moment

Je sais ouais. En soit, le mouvement des Gilets Jaunes, je le comprends totalement, même si j’ai conscience d’être un privilégié et que je ne suis pas touché. Des gens qui sont à découvert le 15, qui galèrent pour finir le mois, qui doivent se serrer la ceinture pour privilégier leurs gosses, qui craignent la moindre dépense imprévue qui va les mettre dans la merde, franchement, ça me fait mal au cœur aussi.

Par contre, ce que je ne peux pas accepter, c’est le fait d’en profiter pour détériorer les biens publics, ou cracher sur ceux qui s’en sortent mieux. Pour le premier, c’est de pire en pire, alors que c’est moins le cas pour le deuxième. Dans les deux cas, c’est affligeant de voir ça, et ça ne résout rien.

Le jeu des patrons

A qui ça profite, ce tabou autour de l’argent ? Si vous réfléchissez un peu (je sais, c’est difficile des fois), vous comprendrez très vite que les employeurs ont tout intérêt à ce que vous restiez dans le flou. Parce que finalement, un employé qui ne sait pas combien il gagne par rapport aux autres est un employé qui sera gêné de demander une augmentation alors qu’il gagne moins qu’un autre, à travail et ancienneté équivalente. C’est le mouton docile dont l’employeur pourra profiter, voire exploiter.

En parler, ce serait probablement la meilleure façon de faire cesser les inégalités, ou en tout cas les réduire, dont celles des salaires entres les hommes et les femmes. Parfois, je me demande comment il est possible en 2019 que personne n’aie encore compris ça (Ou que certains protègent ce secret et qu’on les laisse faire…).

Et ailleurs qu’en France ?

Ben c’est différent. Ils ont moins de difficultés à parler d’argent comme chez nous. Dans la plupart, c’est même quelque chose de positif, symbole de réussite dans sa vie professionnelle. Plutôt que de cracher sur les autres, on les admire et on aspire à faire pareil. Logique quoi.

J’ai même vu un reportage sur une entreprise d’un pays asiatique (je saurais plus dire lequel) où les portraits des employés et des managers, voire même du patron, sont affichés sur le mur dès que vous rentrez dans les locaux. Selon eux, c’est une source de motivation pour les autres, car cela incite ceux qui gagnent moins à travailler plus ou mieux, afin de gravir les échelons et obtenir plus de reconnaissance.

Je comprends pas qu’en France, ce ne soit pas le cas. Ne serait-ce que pour l’argent public (même s’il y a eu des améliorations ces dernières années en la matière), afin d’éviter les dérives et abus tellement fréquents en politique.

Et vous, vous gagnez combien ?

Vous êtes bien évidemment pas obligés de répondre à cette question. Répondez plutôt à celle-là: Est-ce que vous gagnez suffisamment pour être heureux ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 thoughts on “Je vous révèle mon salaire dans cet article !

  1. Même pas peur 😀 Je gagne 1700 € (+ 120 euros de cheques repas + les allocations de 188€+-)
    Est ce que je gagne suffisamment pour être heureuse ? Mmmmh j’associe pas vraiment mon bonheur à l’argent, oui je suis heureuse. Mais est ce que je gagne assez? Non… Mère célibataire, 2 enfants, les prix des loyers etc…
    J’ai donc commencé un boulot de caissière les weekends pour les extras, j’essaie de faire des petites choses à gauche à droite. Je suis heureuse et tout mais ça me saoule de passer toute ma vie à bosser pour juste « survivre »
    Mais j’ai pas de tabou à ce propos non plus, j’en parle librement et ouvertement.
    Ici au bureau par contre ils sont tous très secret à ce niveau, personne ne sait ce que l’autre touche.

    1. C’est vrai que je suis tranquille aussi, pas de gosses. Tranquille dans le sens où j’ai pas de frais supplémentaires, hein, je me permettrais pas 😉

      L’argent ne fait pas le bonheur, comme dit le proverbe, mais il y contribue quand même un peu…

  2. Je gagne assez pour être heureuse et pas à plaindre mais je suis d’accord avec toi, il y a tout ce tabou autour de l’argent, tabou qui n’a pas lieu d’être donc merci de lancer le débat (même si j’y participe pas ahaha)

  3. Et bien moi, j’ai quitté le Luxembourg, ce n’était pas pour moi. En sortant des études, à une époque où on venait nous recruter avant d’avoir le diplôme, j’ai tenté le coup, c’était attrayant ces salaires. Mais la route, l’ambiance, la pression, le boss psychopathe qui me hurlait dessus … ça ne m’allait pas. maintenant, je bosse à la frontière, mais du « mauvais côté », ou pas 😉 . J’ai plein d’amis qui bossent au lux, qui gagnent bien plus que toi (…) , effectivement on est dans des réalités complètement différentes mais voilà, la vie est faite de choix. On m’a souvent dit qu’on m’enviait… je gagne moins bien sûr, mais j’ai un job que j’adore avec des collègues top, des horaires faciles, 15 minutes de trajet foret / campagne… et je m’estime bien payée. Je gère ma vie avec ce que j’ai comme salaire, soit une toute petite maison que je loue mais dans laquelle on a tous notre chambre, je ne pars pas en « all in » ni dans des destinations lointaines, ni au ski car trop cher, mais j’arrive à trouver des bons plans pour partir en vacances qui plaisent aux enfants et à moi. On mange bien, on invite, on sort, ils ont des activités extra scolaires (même de l’équitation pour ma fille)… bien sûr je rêve des Maldives mais ça va quoi 🙂
    Il y a deux ans, j’ai eu une histoire avec un mec qui bossait au Lux. Blindé, mais malheureux comme les pierres. Parfois, il n’avait pas idée de la météo du jour, il partait bosser dans le noir et rentrait chez lui dans le noir. Pas de vie sociale (entouré de jaloux, je le soupçonne d’être un peu parano… ). Chez moi, il s’écroulait, littéralement. Alors je gagne peut-être le quart de lui par mois, mais je préfère franchement ma vie 😉

    Lau, 2100 euros en 4/5ème temps

    1. C’est vrai que les trajets et les bouchons (dans mon cas, les grèves et les retards de la SNCF) est aussi un gros point négatif. Faut accepter ça en contrepartie d’un meilleur salaire. Pour moi, ça le vaut, j’aurais du mal à retourner travailler en France. Mais c’est sûr que tout le monde ne le supporte pas.

      J’suis pas super heureux, mais pas au même point que ton ex quand même. J’ai pas énormément de vie sociale non plus, mais c’est plutôt par choix et dû à mon caractère. Je me lève aussi avec les poules, par contre, à 16h, je me casse du bureau, travail fini ou non. 🙂

  4. Je gagne également très bien ma vie : 3600 pour temps de travail 4/5ème.
    Mais ce n’est pas beaucoup pour le niveau d’études que j’ai.
    Je ne me plains pas en fait car mon job est tranquille, mes horaires aussi, et mon temps de trajet acceptable.

    Je parle de salaire avec mes amis, excepté ceux qui galèrent. Mais je ne devrais pas me mettre ce freins car j’ai fait des études et des concessions. J’ai des enfants et j’ai souvent travaillé à temps complet. Je révisais mes partiels pendant que mes amis qui gagnent peu d’argent aujourd’hui partaient en teuf à Berlin. Je reprenais le travail en faisant garder mon enfant d’1 an, alors que ma copine qui a moins que le smic n’a repris le travail que quand son enfant est allé à l’école, et encore, à temps partiel… Et j’ai d’autres d’exemples comme ça.

    Je profite de mon argent dans le non-matériel comme les sorties (restos, concerts…), les escapades le week-end, les voyages… J’ai des belles fringues pour le taf, j’achète des vêtements de qualité, intemporels, mais jamais des marques bling bling pour lesquelles non seulement tu payes cher, mais en plus tu leur fais de la pub en te transformant en homme-sandwich avec des logos 50cm*30, mais mon budget est raisonnable. Le reste du temps je suis en jeans. J’essaie de ne pas surconsommer. Je n’achète pas sur un coup de tête. J’achète si ça me fait vraiment plaisir et que j’en ai besoin. J’ai un portable tout pourri, mais qui fonctionne. Alors que mes amis qui galèrent ont des smartphones qui coûtent un bras.

    Est-ce que je gagne assez pour être heureuse ? C’est compliqué de répondre à cette question. Car mon bonheur n’a jamais été corrélé à mon revenu (j’ai parfois gagné très peu).
    Je gagne assez pour faire ce dont j’ai envie (et j’ai beaucoup d’envies) et je suis heureuse.
    Je suis conditionnée pour le bonheur. Plus je vieillis et plus je suis heureuse.

  5. Moi je comprends que ce soit « tabou ».. Et je pourrais même dire que c’est une bonne chose (dans certaines situations). Moi par exemple, le salaire des autres ne m’intéresse absolument pas et je n’aime pas spécialement écouter quelqu’un qui a un « bon » salaire en parler. Peut-être que la personne le fait sans se vanter mais moi j’ai l’impression inverse et ça m’énerve un peu.

    Après ça dépend des situations, en parler en famille ou entre amis, pourquoi pas. Mais ce n’est sûrement pas moi qui lancerais une conversation sur ce sujet..

    Et puis certaines personnes sont peut-être conscientes d’être mieux payées que les autres donc ils n’en parlent pas pour ne pas mettre mal à l’aise qui que ce soit, et je trouve que c’est honorable de leur part. 🤷🏻‍♀️

    1. L’idée n’est pas non plus de le hurler dans la rue. Mais avoir conscience de ce que les autres gagnent (dans la même région, dans le même domaine d’activités, dans la même société) permet parfois de savoir si on se fait enfler par son patron. Le but n’est évidemment pas de rabaisser les autres à coup de « Je gagne 2 fois ton salaire, tu m’parles même pas ».

      1. Oui, dans ce cas là je peux comprendre.

        (Même si moi, personnellement, ça ne me viendrait pas à l’esprit de chercher à savoir si je me fais enfler par mon patron, comme tu dis. Et puis je sais que si c’est le cas, j’oserai jamais dire à mon patron : « eh oh ! dis donc, y’a Jean-Jacques qui gagne plus que moi pour le même boulot, c’est pas normal ! ». Donc je ne cherche pas à savoir quoi que ce soit, tant pis si je gagne moins que les autres, je fais avec ce que j’ai et basta.)

        Je suis proche du je-m’en-foutisme extrême, je sais… mais je m’en fous. lol

  6. Ah, moi j’aime bien les articles un peu provoc’ 😀
    L’avantage (et inconvénient) que j’ai, c’est que je bosse dans la fonction publique. Donc il y a une grille, des échelons, et pas de possibilité de promotion canapé. Ça résous les problèmes d’équités, et aussi de parité. … Et ça veut dire que le ou la collègue qui n’en branle pas une est payé pareil que celui qui bosse. Ça veut aussi dire que si tu te casses le cul à en faire des tonnes, et que tu es (comme moi) tout en bas de la hiérarchie parce que tu n’arrives pas à avoir le concours de la Fonction Publique que tu vises, bah tant pis. Perso je gagne 1350€ par mois, ça fait 7 ans que je bosse là où je suis. Je suis payé en catégorie C, alors que mon taf et ma fiche de poste, c’est de la catégorie B. Ca m’est même arrivé de faire des conférences pour présenter mon taf, aux côtés d’agents de catégories A. Je suis donc moins payé que quasi l’ensemble de mes collègues, en en faisant parfois deux fois plus.
    … Mais je kiffe mon job, je pense qu’il a du sens, et c’est important pour moi. Un job mieux payé, mais où j’aurais un sentiment de vacuité ou de non-sens, je perdrais les pédales.
    Alors du coup, je trouve que je ne suis pas suffisamment payé, surtout pour tout ce que je fais. Mais je considère aussi que j’ai fait le choix de rester à ce poste parce qu’il me convient sur d’autres plans. Donc finalement, je ne me plains pas trop 🙂

    1. Je comprends pas trop, si tu fais du travail de catégorie B, pourquoi ne pas avoir le salaire qui va avec ? A cause de ce concours ?

      1. Voilà. Tu vois, tu l’as en fait : Pas de concours = pas le niveau = pas le salaire.
        Ce que je fais « en vrai » ne compte pas (enfin, pas sur ma fiche de paye en fait). Ca, c’est l’inconvénient.
        Ce qui me console un peu, c’est qu’il y a pleiiiin de gens comme moi, parfois même pire, qui ont des boulots de directeurs/trices, avec des responsabilités de ouf, et qui sont payés en C (parce qu’ils n’ont pas le concours).
        J’avoue que je trouve assez épatant ce système, qui se veut hyper juste, qui peut l’être… Et qui peut aussi être assez rigide pour être foutrement injuste. C’est presque du génie.

  7. On dit que l’argent ne fait pas le bonheur , moi je trouve qu’il y a quand même une forte corrélation. Ce n est pas l argent en lui même qui rend heureux par contre les problèmes d’argent ont tendance à rendre les gens malheureux. Perso je gagne 2700€ net par mois , cela me permet d’élever seule mon fils avec un train de vie plutôt confortable. Je le dis assez souvent d’ailleurs , en touchent le SMIC, la séparation aurai été plus compliquée (trouver un logement , payer les factures…) et je pense même que je vivrai encore aujord hui en couple « faute de pouvoir faire autrement ». Bravo pour cet article

    1. « L’argent ne fait pas le bonheur, mais il y contribue. »
      Tu le résumes assez bien, en fait, on prend le problème à l’envers, à la limite, plus d’argent et de bonheur, on s’en fout. Mais le contraire, ne pas avoir de problèmes d’argent permet d’éviter tellement d’autres problèmes et de soucis du quotidien (santé physique et mentale, hygiène, nutrition, cadre de vie, et j’en passe), c’est probablement là le cœur du problème.
      Merci ! 😃

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :