Raconter sa vie sexuelle au médecin

Kif de vie: Raconter sa vie sexuelle au médecin

J’ai revu Sarah à nouveau. Peut-être pour la dernière fois, suite à mon rendez-vous avec Laurence (ou peut-être pas, on verra bien.). Et il s’est encore passé un truc insolite, à mi-chemin entre chelou et flippant.

On démarre tranquille…

Bon, je vous explique pas comment ça à commencé, bien évidemment avec ma tête entre ses cuisses, et puis autre chose, toujours entre ses cuisses. J’y vais pas pour enfiler des perles. Elle est couché sur le dos, je suis assis en face, et je vais et je viens entre ses reins. Jusqu’au moment où je sens l’orgasme monter.

… Ou pas

Et c’est à ce moment là que j’ai ressenti le pire mal de tête que j’ai jamais eu. Il est arrivé avec une violence incroyable, comme ça, sans prévenir. Et en terme d’intensité, j’ai jamais ressenti une douleur pareille, c’est environ puissance 10 par rapport à un mal de tête normal. Je me suis écroulé sur elle en me tenant la tête, tellement j’avais mal. De son coté, elle a eu un rire (elle rigole toujours quand elle jouit, c’est bizarre mais mignon). J’essaye de lui dire que ça va pas, mais elle ne comprend pas tout de suite. Je peux pas vraiment lui en vouloir, pour elle, je viens juste de jouir aussi.

J’ai mâââââl

La douleur est atroce, je me tords dans tous les sens. Elle s’inquiète et me demande si ça va. Non, ça va pas 😦. La douleur va durer pendant au moins 30 minutes avec cette intensité, et c’est vraiment flippant. Elle me donnera de l’eau et un cachet pour la douleur, mais ça ne passe pas vraiment, et j’ai toujours mal à la tête. De toute façon, quand j’ai mal à la tête, ça passe jamais très rapidement, ça dure généralement 24h. Autant vous dire qu’on a plus rien fait ce soir là. Elle me demande si je devrais pas voir un médecin ou aller aux urgences. Je suis resté allongé sur le canapé, pour essayer de calmer la douleur, et accessoirement la rassurer une fois le plus gros de l’orage passé. C’était flippant pour elle aussi. Je lui dis que je vais probablement rentrer chez moi, étant donné qu’il va bientôt faire nuit, et que je préférerais être rentré avant que ça n’arrive. Elle me propose de dormir chez elle (ce qu’elle déteste), mais je me sens suffisamment en forme pour rentrer.

Retour à la maison

Sur le chemin, je prend un coup de flippe parce que j’ai l’impression de voir trouble. Je suis sur l’autoroute, et je préfère pas prendre de risques et m’arrêter sur la bande d’arrête d’urgence, mais plutôt de sortir à la prochaine bretelle. Finalement, au bout de quelques minutes, ça va mieux, et je rentre finalement directement. Sur le trajet, je me pose quand même des questions. Ca ne m’est évidemment jamais arrivé. J’travaille pas dans le médical, mais j’ai regardé 331 épisodes de Urgences et 317 de Grey’s anatomy (mais pas Dr House), donc c’est un peu tout comme. Je me dis que c’est peut-être un anévrisme ou un AVC. M’enfin je me dis aussi que si j’avais une hémorragie cérébrale, je serais probablement déjà mort. Ce qui aux dernières nouvelles, n’est pas le cas. Je suis pas rassuré pour autant.

Internet, le seul endroit où le moindre symptôme se transforme en cancer

Comme tout le monde, je cherche donc sur internet le lendemain. Je tape donc « violent headache during orgasm » et j’apprends que je suis pas le seul. C’est un peu rassurant quand même, mais ils conseillent néanmoins d’en parler à son médecin. Merci, j’avais pas attendu que vous me le disiez pour avoir eu l’idée. Le soir même, je vais donc chez lui. Manque de bol, il est fermé tous les jeudis après-midi. Evidemment, le jour où je dois me forcer à y aller (à reculons) pour lui raconter ma vie sexuelle, il fallait qu’il soit fermé.

Allez, soyons courageux

J’y retourne donc le lendemain, après le boulot. J’ai prévu mon speech que j’ai répété une dizaine de fois, parce que j’ai pas envie d’en dire plus que nécessaire, c’est déjà assez compliqué comme ça. Sérieusement, qu’est-ce qu’on fait pas pour ses lecteurs ici 😉. 3 personnes avant moi dans la salle d’attente. Dont une meuf très mignonne avant moi d’ailleurs, ça m’a permis de penser à autre chose. C’est pire que d’attendre avant un premier rendez-vous avec une meuf…

C’est grave, docteur ?

Allez, c’est parti, c’est à mon tour. Je rentre, et j’annonce qu’il m’est arrivé un truc assez insolite (en tout cas, pour moi). Je baisais avec une sexfriends faisais l’amour avec ma « copine », et au moment de lâcher la purée l’orgasme, violent mal de tête. Le mec me lâche un petit « ah ben, faut arrêter de faire crac-crac ». Ah ah, mais quel comique. Il me dit que ça arrive. Que je suis pas le seul. Rassurant, dis donc. Bon enfin voilà, rien de « grave » en tout cas pour le moment, à voir si cela se reproduit. Et dans ce cas-là, il y a un traitement à prendre. Enfin franchement, ce serait vraiment la loose, c’est censé être un moment d’extase et de kiff maximal…

Depuis, j’appréhende un peu mon prochain orgasme… Je me demande si ça pourrait pas être lié à mon abstinence temporaire, mais j’en doute…
Et vous, vous avez déjà vécu des moments gênants de la sorte ou c’est juste moi ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 thoughts on “Kif de vie: Raconter sa vie sexuelle au médecin

  1. Ca me fait rire les médecins qui font des blagues et prennent ça a la légère…
    Ils se rendent pas compte que pour nous c’est la fin du monde et qu’on a passé des heures sur internet à lire qu’on était en phase terminale…
    Tu nous diras si ça t’arrives encore.. Et si oui peut-être aller voir un neurologue plutôt qu’un médecin généraliste?
    Il y a quelques mois j’ai eu un truc trop bizarre… d’un coup d’un seul la moitié de mon visage à commencer à se figer, j’ai cru a un AVC j’ai été aux urgences et en fait ils ne savent pas… ça arrive… j’ai du prendre de la cortisone pendant 20 jours et voila…

    Moi j’ai une anecdote… Un peu cracra (enfin ça dépend pour qui en fait, moi perso ça va) (mais je préviens)
    J’avais accouchée depuis quelques mois de mon fils, mon premier bébé, j’allaitais. Je l’ai allaité jusqu’à ses 1 an.
    Bref, un jour on était en plein acte avec son papa et j’étais au dessus, tout ce passait bien jusqu’à ce que mes deux seins se sont transformés en fontaines de lait, il y avait 2 jets qui giclaient du lait dans son visage… On est évidemment parti en fou rire 😀

    1. Bon, que le médecin fasse un peu d’humour, ça m’a pas dérangé. De toute façon, je prends toujours ce que je lis sur le net avec le recul nécessaire. Si ça m’arrive encore, j’ai un traitement à prendre. Et je retournerais le voir si besoin. C’est pas fun de raconter sa vie comme ça, mais je prends pas de risques avec ça.
      Depuis, j’ai l’impression d’avoir mal à la tête en permanence… 🙁
      C’est bizarre (et flippant), ce qui t’es arrivé. Si encore c’était le jour du match France-Belgique, mais même pas. 😉 (Roh le vilain)

      Moi, j’trouve ça plus rigolo que crade. C’est sûr que ça surprend, un peu comme l’éjaculation féminine. Mais bon, pour mal réagir à ça, faut vraiment avoir un énorme balai dans le cul…

      1. Oh tu sais… je préviens parce que pour certains l’allaitement c’est Vade Rétro Satanas attention 😀 Je me suis fait des débats de fou à ce propos 😀

        Oui je me doute ça doit être ultra flippant, tout ce qui touche à la tête, le cerveau etc ça stress c’est normal…

        Ahahaha je vais faire semblant de ne rien avoir lu a propos de foot, je risque de m’emballer sinon 😀

  2. Tu parles de vivre un moment gênant avec un partenaire ? Ou de raconter ses histoires de cul au médecin ?

    Attention, ce qui va suivre est un beurk (surtout si tu es train de manger, boire…) En tant que femme, je montre très souvent mon entre-jambe à des médecins. Les organes étant internes, les bactéries ont un lieu propices pour se développer. Et rien à voir avec l’hygiène. Au contraire dès que j’utilise un savon pas adapté ou si je me lave trop souvent (+ de 2 fois par jour en ce qui me concerne), je peux avoir des soucis. Donc médecin ou sage-femme avec toutes les questions qui vont bien puis prélèvement, puis traitement…

    Sinon situation gênante avec un partenaire que je connaissais peu : pet de foune. Rien que l’écrire me gêne…

    1. Ca peut être les 2. Ma curiosité n’a pas de limite 😉

      Après, c’est vrai qu’en tant que femmes, vous y êtes beaucoup plus confrontées que nous les mecs. Rien que les visites régulières chez le gynéco, je kifferais pas d’écarter les jambes et me laisser inspecter les parties, même si c’est purement médical.

      Les pets, que ça vienne de n’importe où, c’est normal. Maintenant, c’est sûr que c’est pas génial avec un nouveau mec, mais bon, il vaut mieux en rire 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :