rap francais

Le rap français: 1999 vs 2019

Où encore « pourquoi c’était mieux avant ». Selon moi, en tout cas.
J’entends encore mon grand-père avec ses « Ah, de mon temps », et j’me dis que je commence à lui ressembler, putain. Le rap et moi, toute une vieille histoire…

Disclaimer du début

Tous les propos qui vont suivre n’engage que moi. Vous êtes parfaitement libres de penser tout le contraire, et à me traiter de petit fragile ou de tout ce que vous voulez. La seule consigne que je vous donne, c’est de le faire dans votre tête, ou alors de manière civilisée en commentaires. Et laissez ma môman en dehors de ça (fils de, toussa).

J’inclue aussi le R&B dans le lot. Enfin de toute façon, je saurais même pas dire si certains font du rap ou du R&B donc bon. Vous êtes encore une fois pas obligés d’être d’accord, mais… Oh et puis merde, je fais encore ce que je veux. 😁

Mes débuts dans le rap

J’ai découvert le rap avec Skyrock quand j’ai eu 15-16 ans (Je rappelle que je suis né en 1983 et que ça nous rajeunit pas, toutes ces conneries). Ben oui, j’ai aussi été un ado rebelle. Et comme tout ado, j’avais les hormones en ébullition. Pourquoi j’écoutais cette radio ? A cause d’une de mes idoles de l’époque, Difool (Info qui sert à rien: Il est toujours là, putain, a 50 ans…). Tous les jours de la semaine, je passais le plus de temps possible à écouter le morning le matin, et la radio libre le soir. Ah, la belle époque…

Le rap français en 1999

Et donc à l’époque, j’écoute NTM, la Fonky Family, le 113, Sniper, et j’arrête la liste ici, parce que sinon on en a pour la journée semaine.
A l’époque, les textes racontent une histoire, sont corrosifs, critiquent la société, les problèmes dans les cités. « Le rap est souvent un exutoire au mal-être et aux revendications des jeunes qui habitent les quartiers défavorisés. Les propos violents ou crus sont fréquents, volontiers provocateurs. » Oui, j’ai pompé deux ou trois phrases de WikiPédia et j’leur donnerais même pas deux euros (parce qu’on en est toujours là et qu’ils démordent pas, ils les veulent leurs deux euros).

A l’époque, y’avait aussi des meufs dans le rap français. Pour n’en citer que les principales, Diams, Vitaa, Sheryfa Luna. Doit-on inclure les L5 et Ophélie Winter ? Hum… Moi, j’sais pas vous, parfois j’préfère occulter certains souvenirs quand ils sont trop dérangeants.
J’trouve que les meufs étaient légitimes dans le rap et qu’elles avaient vraiment leur place à l’époque.

Et puis j’ai grandi

J’ai évolué, et j’ai arrêté d’écouter Difool, et du rap en général. Ben oui, mes poils ont poussé, j’avais une copine et des relations sexuelles. J’ai découvert le rock, le punk, le ska, le métal. D’ailleurs, musicalement, je suis un peu resté bloqué dans l’époque 2000-2010. Mon walkman (haha, non je rigole) est blindé à 90% de groupes qui ont été créés à l’époque, et d’assez peu de nouveaux « artistes ».

2019: C’est quoi ce merdier ?

Aaaah, le rap français en 2019, toute une histoire. Je vous laisse quelques secondes pour écarter les enfants (et les âmes sensibles) de l’écran, parce que ça risque d’être violent pour eux…

– Sa mère la pute
– Viens m’sucer, c’est pas tromper
– Niquez vos mères
– J’vais t’baiser
– T’as juste à m’sucer la queue
– J’te bouffe la schneck

Des mecs qui vendent des millions d’albums et remplissent des salles de concert

Ce ne sont que quelques exemples de quelques rappeurs des plus connus en France. C’est ça le rap français maintenant ? Sans déconner, y’a pas une chanson qui n’a pas minimum une insulte de ce style.
Le rap est revenu à la mode et c’est le style le plus populaire ces dernières années, avec le retour du hip-hop. Perso, quand j’écoute les paroles, j’ai du mal à comprendre comment c’est possible. J’ai l’impression qu’on est revenu deux cent ans en arrière en terme de respect de la femme.

Et les rappeuses ?



Voilà, ça résume ma pensée. Vous en connaissez, vous ? Moi pas.
J’vois pas trop comment elle peuvent trouver un public et à la limite, ça devrait vous étonner qu’à moitié après avoir lu le paragraphe précédent.

Disclaimer de la fin

Alors, je sais, je généralise. Je parle d’un sujet que je maîtrise clairement pas. Que tous les rappeurs sont pas comme ça en 2019, et qu’il devait y’en avoir quelques uns en 1999 aussi. Peut-être que je devrais donc juste fermer ma gueule. J’ai essayé, mais j’y arrive pas. 😅
En attendant, j’ai du mal à aimer le rap aujourd’hui, pour ces raisons. Sur ce, j’vous laisse et j’retourne écouter des rappeurs plus à mon image (gentillets donc)… Big Flo et Oli et Orelsan.

6 thoughts on “Le rap français: 1999 vs 2019

  1. Ahahaha ca fait une semaine que j’ai une tonne d’articles en attente dans mes mails, je cherche le temps… Mais là dès que j’ai vu le titre j’ai cliqué directement 😀
    Même si j’adore le rap fr autant de 1999 que de 2019, je ne peux que te donner raison.
    Quand je pense aux chansons de Sniper pour ne prendre qu’un exemple, il y en a pleins qui me foutent la chaire de poule encore aujourd’hui grâce à leur textes.

    Aujourd’hui, j’écoute quasi que du rap français, à longueur de temps… Il n’est pas rare que je ne sache même pas de quoi la chanson parle… Ici par exemple j’écoute « Au DD de PNL » depuis ce matin en boucle… je peux pas te dire ce que veux dire Au DD et de quoi ça parle… (c’est triste, moi qui était à fond sur les paroles à l’époque)

    Par contre, Damso pour prendre un exemple est ultra ultra vulgaire… mais… il y a pas mal de textes qui veulent dire tellement de choses. Ses sons ne sont pas à écouter une seule fois comme ça… C’est au bout d’un temps qu’on comprends les paroles.

    Mais bon, j’adore quand même, pourquoi ? Je sais pas du tout 😀 D’ailleurs je vais à pleins de concerts de rap et j’ai été à des concerts des chanteurs susmentionnés 😀

    ps : « Se faire sucer c’est pas tromper » 😀 ahaha

    1. Il est pas belge, Damso ? C’est donc du rap belge. 😉
      Au DD, ça veut dire « au détail » (pour la vente de drogue)

      Après, c’est sûr, c’est pas parce qu’on aime une chanson qu’on cautionne les paroles. J’écoute principalement des groupes qui chantent en anglais, et j’aime la mélodie, les riffs de guitare, la voix du chanteur, et pourtant les trois quarts du temps, j’ai jamais été chercher ni réfléchi à la signification des paroles et leur symbolique.

      Moi, j’trouve que se faire sucer, c’est tromper, mais ça mériterait un autre article. 😁

  2. Oui il est Belge…. lol Je corrige donc « j’écoute du rap Français et Belge » 😄

    Ahahaha bon ben j’attends ton article la dessus alors, ca peut être un concept au final, démonter les paroles des rappeurs et dire ce que nous on en pense 😁 Perso, moi aussi je trouve que c’est tromper.

  3. Je me suis complètement reconnue en te lisant….
    Je valide tout.
    La chanson qui me fout toujours des frissons ? La furie et la foi de la fonky family… Cette chanson m’a toujours fait quelque chose…
    Puis on avait MC solaar, passi dont j’adore le timbre de voix,…

  4. Je valide tellement, j’écoute encore skyrock mais le matin de 7 à 9 parce qu’il n’y à pas ou très peu de musique et j’aime bien écouter leur conneries, mais le reste de la journée no way ! Le rap d’aujourd’hui que j’écoute il est loin de celui qui passe sur les ondes… Heureusement qu’on à les CD ! Marllabas

    1. Moi, j’en écoute quasi plus. Ma période d’ado absolument pas rebelle est finie, je suis un vieux con maintenant ! 😃

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :