Les confinés et les cons finis

Les confinés et les cons finis

A la base, j’avais pas prévu de parler du confinement. Parce que bon, on parle déjà que de ça, partout, tout le temps. Ça devient lourd. Mais faut croire que les gens ont toujours pas compris, donc je sais pas, mais j’imagine qu’on va finir par devoir souder leur porte d’entrée pour les empêcher de sortir. C’est quoi que vous comprenez pas dans « Restez chez vous » ?

J’ai hésité pour le titre. J’ai pensé à « Les gens sont-ils devenus débiles ? », « Jusqu’à quel point l’être humain peut-il être égoïste », ou, mon préféré « Les bienfaits nutritionnels du papier toilette ». Au moment d’écrire, je sais pas encore, ce sera donc la surprise. Sauf si vous commencez par lire le titre. Enfin reconnaissez que vous êtes chelous si vous faites ça, aussi, hein.

Peur

Je sais pas vous, mais moi, j’ai peur. Pas trop pour moi, hein, j’ai peu de chances de l’attraper vu mes aptitudes sociales, et encore moins d’en mourir, étant donné mon âge et mon état de santé. Cela dit, je pensais il y a encore une semaine que quelqu’un beau et fort comme moi n’avait absolument aucun risque d’en mourir, et que c’était vraiment pour les personnes âgées, ou faibles. Il s’avère qu’en fait, ben si.

J’ai surtout peur pour mes parents, qui commencent a vieillir, mine de rien, et pour mon grand-père, dont la santé commence a défaillir. Mais à voir les gens autour de moi, j’ai vraiment l’impression d’être le seul à ne pas vouloir voir mourir mes proches.
Ma mère qui m’appelle justement il y a quelques jours et qui me dit « je reviens de chez ton grand-père ». Non mais c’est une blague… Je l’ai engueulé. « Ah ben oui, j’y ai même pas pensé ». C’est pas bien, mais sur le coup, j’avais vraiment eu envie de la traiter de conne inconsciente. Je l’ai fait dans ma tête.

Ça paraîtra surement débile pour certains mais j’ai aussi peur pour mes chats (au jour d’aujourd’hui, ils comptent plus pour moi que n’importe quel être humain). Alors je sais, il a été dit que les animaux ne peuvent pas être contaminés. Ouais, m’enfin en attendant, je vous rappelle qu’il y a à peine deux semaines, tout le monde (à part quelques scientifiques qu’on faisait semblant de ne pas écouter) disait que ça allait juste être une petite grippe et que ça risquait rien. D’ailleurs, certains pays, le disent toujours. Bien joué.

Moi aussi, je le vis mal

Alors, oui, comme tout le monde, je commence quand même, après une semaine, à ressentir le confinement. Pourtant, j’en parlais justement dans mon dernier article, je suis tellement bien chez moi. J’ai l’impression d’avoir été entraîné pendant 36 ans pour cette merde. Et malgré ça, en ce moment, comme tout le monde, j’ai du mal. Parce que je travaille (enfin) depuis chez moi et que finalement, je me rends compte que sortir, ne serait ce que le matin pour aller bosser et le soir quand j’en reviens, me faisaient du bien.

Mais contrairement à tout le monde, qui se pense plus fort (ou plus malin) que le virus, s’estime autorisé à aller prendre l’air, je m’abstiens. Oui, tu peux promener ton chien, pas lui faire visiter tout le quartier. Non, aller chercher une baguette de pain à la boulangerie n’est pas considéré comme étant un achat de première nécessité. Non, c’est vraiment pas le moment d’aller faire un footing et de préparer le marathon de Paris. Si tu veux faire du sport, tu le fais dans ton salon.
Je prends mon mal en patience. Parce que j’ai compris que plus on sort, plus ce sera long. J’ai l’impression d’être le seul, ou presque ? Parce que je sais aussi pertinemment qu’on est pas parti pour deux semaines, mais plutôt pour deux mois de confinement minimum. Voire plus.

Télé travail glandage

Mon travail me saoule de plus en plus. Je ne saurais pas dire pourquoi. Si c’est parce qu’on se fout ouvertement de ma gueule en me refusant une augmentation depuis trois ans, parce qu’ils m’ont changé de service sans même me demander mon avis, si c’est parce que personne ne fait rien quand je lui demande quelque chose, ou si c’est le fait qu’ils gèrent cette crise comme des pieds. Non, en fait, je crois que c’est une combinaison des quatre.

Clairement, ils ont choisi de faire passer la banque et ses profits avant le bien être de ses employés. Il leur a fallu plus d’une semaine pour enfin autoriser les gens à rester chez eux, et encore, pas tous. Certains, au jour d’aujourd’hui, se rendent toujours au bureau tous les jours. Le management est trop occupé à envoyer une communication pour nous tenir au courant chaque jour sur le virus et ce qu’ils font. Soit rien. Le pire, c’est qu’ils en sont fiers. J’ai envie tous les jours de répondre, mettre tout le monde en copie et écrire noir sur blanc que j’ai jamais vu une bande d’incapables pareils. Que ce qu’ils décident ce jour, les autres le font déjà depuis au moins une semaine. Une fois cette crise terminée, si je n’obtiens pas ce que je veux, j’irais voir ailleurs avec mes deux indexs levés bien haut.

Désert affectif

Et puis je crois que je ressens d’autant plus ma solitude amoureuse (et sexuelle) ces temps-ci. Même si finalement, c’est pas lié au confinement, ça date d’avant. En parlant de meufs, plus le temps passe et plus je me dis que Juliette peut aller se faire foutre voir, elle, son taré de mec (j’imagine même pas le confinement à supporter la jalousie maladive de ce mec) et surtout son blocage et ses reproches à mon égard (non mais sérieux, me reprocher de l’avoir mise en danger, comme si c’est moi qui l’avait choisi pour elle, ce mec…). Je pensais que j’étais le grand perdant dans cette histoire, mais je crois que j’ai enfin compris. C’est l’inverse, en fait.

Les gens sont cons

Revenons en au confinement. C’est dingue. Je suis sorti deux fois depuis le début. Une fois, j’ai été faire des courses. Même une semaine après, le supermarché ressemble toujours au plateau de tournage de The Walking Dead. J’ai pu acheter la moitié de ce dont j’avais besoin (et il faudra donc que j’y retourne bientôt… 😥). Je me demande si ce sont les mêmes débiles qui ont fait une deuxième razzia pour tenir une année de plus (au cas où, on sait jamais), ou si la stupidité des premiers à fait peur à d’autres qui se sont sentis obligés de faire pareil. Ou alors c’est peut-être simplement un problème de réapprovisionnement, mais j’en doute.

La deuxième fois, c’était pour sortir mes poubelles. Je me suis dit « Je fais honte à la France, je sors dehors ». Et puis j’ai pensé à tous ces enculés qui se baladent en disant « Wallah rien à foutre du confinement, je sors ». C’est peut-être horrible de dire ça, mais j’aimerais dire à ces gens qu’il faudra pas venir chialer quand on refusera l’assistance respiratoire à vos proches parce que, ben y’aura plus de place en réanimation. Les italiens et espagnols pensaient pareil, maintenant, ils n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

La façon dont cette crise est gérée me déglingue.
Les pouvoirs publics, qui malgré le fait qu’il avaient les exemples de confinement en Asie, n’ont rien fait pendant des semaines. Et pour le laxisme dont ils ont fait preuve pendant tout ce temps envers les gens qui ne respectent pas les règles.
Tous ces connards qui continuent à sortir parce que « Confinement ou pas, on nous interdira pas de faire ce qu’on veut, nous les français ».
Et puis mention spéciale à toutes les immondes sous-merdes qui ne pensent qu’à leur gueule dans les supermarchés, à ceux qui menacent médecins ou infirmiers pour les faire déménager pendant la crise, ou qui volent du matériel médical. Vous me donnez envie de vomir.

TLDR

Vous pourriez penser que je semble un peu excessif dans mes propos. Je vous répondrais que c’est probablement vous qui êtes trop laxistes. Vous trouverez que j’exagère. Moi je trouverais que c’est vous qui ne prenez pas la pleine mesure de la gravité de la situation.
Je ne dis pas pour autant qu’il faut céder à la panique.
J’espère vraiment que si quelqu’un se reconnait dans ce dont j’ai parlé (en mal), il ou elle en prendra conscience et prendra les mesures appropriées pour rectifier le tir. Et profitez en pour éduquez ceux qui vous entourent.

Restez chez vous. Ça sert à rien d’applaudir à 20h au balcon pour les gens dont les corps de métiers se sacrifient eux et leurs familles, si c’est pour derrière faire tout le contraire de ce qu’on vous demande.

PS: J’ai pensé à quelque chose, je ne suis pas sûr de l’utilité, mais on verra bien. Si quelqu’un (meuf OU mec) est déprimé, s’ennuie, tourne en rond chez lui, ou a simplement besoin de discuter, vous pouvez me contacter en dm sur Insta, Twitter, ou Facebook. En vrai, j’ai du temps libre, je répondrais. Si ça peut aider quelqu’un… (Par contre, je précise même si ça me semble évident que je suis pas psy, hein, si vous avez vraiment besoin d’aide, il faut consulter un professionnel.)
Et si d’autres personnes veulent le faire aussi, pour les gens qui ne voudront pas me parler à moi, vous pouvez vous manifester en commentaires en laissant un moyen de vous contacter.

4 thoughts on “Les confinés et les cons finis

  1. Merci pour cet intermède dans ma journée 🙂 Un bien joli titre au final mais j’aimais bien aussi « Les bienfaits nutritionnels du papier toilette » 🙂 bon courage, en tout cas

  2. Rien à ajouter, tu as tout dit!
    Et je suis sincèrement contente pour toi que tu commence à envisager les choses différemment pour Juliette 😉

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :