Loser Streak

Loser Streak

Des fois, on gagne, des fois, on perd. Ne me remerciez pas pour ce précieux principe de la vie, c’est cadeau. En ce moment, c’est loser life, j’enchaîne les échecs. Oui, bien évidemment, on parle de meufs, vous avez cru quoi ?

Il y a eu tout d’abord cette meuf dont je parlais dans le précédent article. J’vais pas revenir dessus, mais à ce moment là, je savais pas encore ce qui allait arriver par la suite. J’étais pas au bout de mes peines.

Carole

J’vais pas vous mentir, quand j’ai vu sa photo sur Tinder, je suis tombé amoureux direct. Elle était juste trop mignonne. Alors oui, on parle du physique, et non y’a pas que ça qui compte, mais bon en même temps, c’est la première chose qu’on voit, en tout cas, sur Tinder.

On matche, et on discute. Le courant passe super bien. Elle a 29 ans, elle a une fille, et elle sort d’une relation de 12 ans, et il n’est donc absolument pas question pour elle d’avoir une relation sérieuse pour le moment. D’un côté, ça me dérange pas, parce que je dirais jamais non à une partie de jambes en l’air avec une fille mignonne et sexy.

Mais je dois dire que de plus en plus, je me dis qu’à 37 ans, il serait temps d’arrêter ce genre de plans et de chercher la (ou les) bonne. Enfin en soit, je n’ai jamais abandonné l’idée ni fermé cette porte à aucune occasion, hein. Mais, c’est juste qu’en ce moment, j’ai clairement l’impression que l’envie du coté des meufs est à la baise. Un rapport avec l’été ? Ou avec le fait qu’on sorte de trois mois de confinement ? Sûrement.

La conversation continue sur snapchat. On parle de cul, on s’envoie des photos (oui, des nudes aussi), on se chauffe pas mal. Elle est bisexuelle, et la seule autre personne avec qui je suis à priori en compétition est une meuf. Du coup, c’est perdu d’avance. 😉
On a beaucoup discuté pendant toute la semaine, et on décide de se voir un vendredi en fin de journée. Elle passera chez moi, on discutera un peu et puis, si on en a envie…

Arrivé le vendredi, je me suis mis à stresser comme pas possible. J’ai toujours été super timide (au début) et j’angoisse à mort les premiers rendez-vous, mais là, encore plus. Franchement, j’en menais pas large. Bon, y’a aussi le fait qu’elle m’a dit qu’elle avait besoin de temps pour être à l’aise et en confiance (de manière générale, pas juste pour le sexe), et qu’elle préférait que je tente rien, qu’elle viendrait d’elle même. Moi c’est l’inverse de ce que je fais en général, je préfère entrer directement dans le vif du sujet, bisous – préliminaires – sexe (enfin toujours avec consentement, hein), pour éviter les blancs gênants, les interrogations sur ce que pense l’autre, etc. Mais bon, je respecte ses besoins.

Enfin bon, elle arrive, on se pose sur ma terrasse, et on discute pendant une demie-heure peut-être. J’ai l’impression que ça se passe plutôt bien, le courant passe plutôt pas mal, je me décoince un peu. Sauf que, apparemment, pas pour elle. Elle me trouve trop stressé, pas à l’aise, et qu’elle peut pas parce que ça va la bloquer. Et du coup, qu’elle va y aller et qu’on en restera là.

Je suis un peu abasourdi, moi je trouvais justement que ça se passait bien et que j’étais plutôt à l’aise (enfin par rapport à avant qu’elle arrive). Au moins, elle est honnête, et j’apprécie qu’elle me dise ce qu’elle pense, même si je ne suis pas de son avis et que pour moi, tout allait bien. Je l’ai un peu mal pris, j’avoue, et je me suis un peu fermé en la raccompagnant à la porte. Enfin soit, je l’ai enfermée dans la cave avec les autres elle est repartie.

J’ai ressassé toute la soirée, je comprenais pas pourquoi elle a ressenti ça. Impossible de dormir, même. Je lui ai envoyé un message le lendemain, déjà pour m’excuser de mon attitude à la fin, en essayant de lui expliquer les raisons. Et aussi pour lui demander si on pouvait se revoir, parce que moi je l’aimais bien. Ce à quoi elle a répondu: Non. Au moins, c’est clair. 😭

Laura

D’habitude, je rencontre une meuf tous les deux ou trois mois minimum. Enfin, c’est super espacé dans le temps. Et là, c’est donc la troisième en moins d’un mois. Moins d’une semaine après avoir vu Carole, je matche donc avec Laura sur Fruitz. Elle cherche une pastèque (sexfriends). Moi, j’suis j’ai mis pastèque, mais j’explique dans ma bio (oui, je remplis ma bio) que y’a aussi possibilité de cerise si le courant passe bien. J’trouve que le raisin veut tout et rien dire. Si vous mangez pas 5 fruits et légumes par jour captez rien, c’est que vous êtes des boomers connaissez pas le principe de l’application, mais c’est pas grave.

Elle a 39 ans, on habite pas très loin l’un de l’autre, et j’ai l’impression qu’elle est aussi paumée que moi. Elle a envie d’une relation mais elle a pas non plus envie de changer ses habitudes (de célibataire), donc elle se dit que c’est une façon comme une autre de rencontrer quelqu’un, et puis pourquoi pas plus par la suite (tout en profitant au passage). Je pense exactement pareil. Même si, y’a toujours le risque de s’attacher mais que ce soit pas réciproque. J’ai déjà joué au jeu, je connais les règles, j’ai perdu et je l’ai toujours en travers de la gorge. 😥

Là où on a discuté plus d’une semaine avec Carole avant de se voir, ici on a matché et commencé à discuter brièvement le vendredi matin, repris la discussion en fin d’après-midi et on se voyait le lendemain.

Pour une raison que j’ignore, j’étais beaucoup moins stressé cette fois. On a été se poser dans un parc, pour boire un coup. Elle est encore plus mignonne que sur ses photos, conversation très sympa, on parle de boulot, d’exs, de sites de rencontre, de sexe, enfin tout se passait bien.

Je lui propose alors de venir chez moi (enfin après quelques heures, hein) en tout bien tout honneur. Et comme on dit: jamais deux sans trois. Elle décline. Je commence à me demander pourquoi j’essaye encore, des fois. Comme la première fois, après ça, le rendez-vous devient un peu bizarre, j’sais plus trop quoi dire, elle non plus. On repart donc chacun de notre coté après un au revoir un peu gêné. Je dois bien avouer que je gère assez mal le refus de face en direct, je sais jamais si je dois partir en pleurant ou faire style que je m’en tape totalement. Comment ça, y’a un entre deux ?

Rentré chez moi, je lui envoie un message pour essayer de comprendre (On apprends toujours, même de ses échecs). Elle m’explique qu’elle recherche quelqu’un avec qui elle peut faire des activités avec avant tout. Que dans sexfriends, elle recherche plus le côté friends (et un peu de sex), là où je recherche plus sex (en étant friends). Je nie pas que le sexe tient une place importante pour moi, mais cela dit, j’ai jamais été contre faire d’autres choses à côté. Je suis même d’ailleurs plutôt pour, ça me donne de bonnes excuses pour me forcer à sortir un peu plus de chez moi. Mais bon, j’accepte la défaite encore une fois. Dommage.

Encore 4 mois ?

Trois râteaux d’affilée, alors que j’en prends très rarement. (Parce que tu peux pas en prendre quand tu tentes rien 😁)
J’étais pas habitué, j’avoue. Enfin j’m’en remettrais, hein.
Nan, mais en fait, j’suis sûr, tout ça, c’est la faute à cette année pourrie. Il est vraiment temps de cancel 2020.

1 thought on “Loser Streak

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :