féminisme

Me versus le féminisme

Suis-je féministe ? Il y a quelques mois, je vous aurait dit que non. Pas parce que je ne le suis pas, mais plutôt parce que je ne savais même pas vraiment ce que c’est, le féminisme.
Je vous aurais dit que pour un mec, être féministe, ça la fout mal. Véridique. Ce qui l’aurait foutu mal surtout, ce serait d’avoir dit ça.

Pour moi, le féminisme, c’était la branche « radicale » (féminazisme ?), celles qui répètent à longueur de temps « men are trash » sans distinction ni discernement, qui veulent juste voir brûler toute la population masculine. Ou alors la branche très radicale qu’on voit parfois dans les infos. Celles qui montrent leur seins, ouais, les Femen. Bon, enfin pour voir de jolies paires de seins, vous me connaissez, moi je dis pas non, hein. 😉

Encore elle…

Si je comprends un peu mieux maintenant, c’est grâce à Juliette. Promis, un jour, j’arrêterais de penser à parler d’elle. C’est pas gagné pour le moment. J’ai vraiment l’impression d’avoir loupé quelque chose. Enfin j’ai rien loupé, elle a fait un choix et pas le bon moi, c’est tout. Mais elle me manque encore. 😢

Revenons au sujet original. Disons que c’est parce qu’elle l’est que je me suis renseigné un peu plus à l’époque, et que je m’y suis intéressé plus en détail, sur certains comportements de merde qu’on voit dans notre société. Bon enfin je vous rassure, j’en avais déjà vu des comportements de merde, hein. Et qui dit comportements de merde dit, bien entendu: Twitter. Mais pas que. Enfin on parlera de tout ça un peu plus tard.

Késako ? (expression de 1970, me jugez pas, ok ?)

Le féminisme est un ensemble de mouvements et d’idées politiques, philosophiques et sociales, qui partagent un but commun : définir, promouvoir et atteindre l’égalité politique, économique, culturelle, personnelle, sociale et juridique entre les femmes et les hommes.

Wikipédia

Donc c’est juste l’égalité ? Ouais. Franchement, je vois pas pourquoi ça fait tellement polémique. Faut vraiment être né le siècle dernier il y a deux siècles pour ne pas trouver normal qu’on traite une meuf à l’égal d’un mec. En fait, ça devrait juste être la base, et pourtant… Les mentalités changent, ça évolue un peu dans le positif. Mais y’a encore tellement de taf…

Egalité

L’égalité n’est pas parfaite, ce n’est toujours pas le cas en 2019, mais y’a quand même certaines améliorations au niveau de l’égalité entre les hommes et les femmes dans certains domaines. Au niveau des salaires d’abord, l’écart se réduit d’années en années. Au niveau des postes à responsabilités aussi, on voit de plus en plus de femmes à la tête de grandes entreprises, voire même de gouvernements. A quand une présidente de la République en France ? Pitié, non pas Marine Le Pen, par contre.

Après, y’a certaines choses avec lesquelles je suis pas d’accord. Embaucher une femme plutôt qu’un homme juste pour atteindre cette parité, c’est ridicule. Pour moi, on devrait plutôt baser le choix sur les qualités et les compétences. On prend le meilleur candidat, point.

J’ai lu un article récemment, qui disait que la parité dans les salaires n’est pas présente parce que les femmes « négocient moins leurs salaires » et « souffrent du syndrome de l’imposture ». Devinez qui a écrit l’article ? Evidemment, un homme. Encore un débile profond pour sortir une généralité pareille, ce n’est pas parce qu’on est une femme qu’on va forcément se dévaloriser.

« Men are trash »

Phrase typiquement féministe, mais je dois bien avouer que trop souvent, c’est le cas. Surtout au plus profond de l’enfer, Twitter. Parlons des pires comportements de mes congénères. Passage en revue de certains:

Dickpics (non sollicitées of course)

Alors là, moi je comprends pas. Une bite, c’est moche. Même la mienne. Alors pourquoi certains s’obstinent à envoyer une photo de la leur à des inconnues qui n’ont absolument rien demandé ? Expliquez moi ce qui vous passe par la tête en vous disant « Tiens, cette meuf, j’ai envie de me la faire, j’vais lui envoyer une photo de ma bite, elle va kiffer grave et voudra qu’on baise sur le champ ».

J’sais pas. Déjà, quand on me demande d’en envoyer, j’ai du mal, pas par pudeur ni honte, mais parce que je trouve ça pas esthétique disons le clairement, franchement moche. Alors l’envoyer comme ça à la première venue… Quand je reçois des nudes de meufs, bien sûr que c’est positif, j’ai été choisi et j’ai reçu un cadeau, c’est gratifiant. Et je crois que je préfère encore plus une photo dans la suggestion, qui en montre juste ce qu’il faut pour réveiller mon cerveau (qui se trouve dans mon caleçon, oui). M’enfin c’est surtout parce que je connais la personne qui me l’envoie.

C’est pourtant ce qu’ont l’air de faire un nombre incroyable de mecs sur Twitter, Instagram, et dieu sais-je où encore. Le fait est que les meufs ont trouvé une stratégie implacable pour faire cesser les importuns: Diffuser à un large public le message via des comptes spécialisés, en cachant l’objet du délit bien évidemment. Je me souviens encore de captures d’écran montrant une personne contactant la mère de l’apprenti photographe, afin de lui montrer les agissements de son rejeton. J’espère que ça lui a passé l’envie de recommencer. M’enfin pour un qui arrête, y’en a probablement deux autres qui commencent. Les mecs, s’il vous plait, stop. Réfléchissez un peu avant d’être cons.

Faites le pas, hein. (Si, faites le.)

Si vous vous mettiez à m’envoyer des photos de vous nues de manière anonyme à mon adresse de contact, vraiment, je serais choqué. Comment ça, c’est pas crédible ? Bon, ok. Etant donné que ça marcherait avec moi, je veux bien admettre que ça doit marcher avec certaines. Mais, enfin, l’envoyer direct comme ça, avant même d’avoir dit bonjour, ou reçu le consentement du destinataire, non, mais non, quoi !

Mansplaining

Ou l’impossibilité des hommes à fermer leur gueule sur un sujet qu’ils ne maîtrisent absolument pas. A ne pas confondre avec le manspreading, mais c’est un autre problème 😃. J’vous en ai déjà donné un exemple un peu plus haut mais bon, ça peut toucher n’importe quel sujet. je me souviens encore il y a quelques mois, un mec sur Twitter qui essayait d’expliquer le plaisir féminin au meufs, et la façon dont fonctionne le clitoris. Tout le monde avait beau lui montrer par A+B qu’il racontait de la merde, il continuait de s’enfoncer.

Surtout que, on va pas se mentir, la plupart du temps, c’est justement bien pour dire de la merde. Plus récemment, y’a aussi eu un mec qui tentait d’expliquer le d’un bouquin à son auteure. Donner son avis, expliquer un sujet que l’on maîtrise ou sur lequel on a au moins un minimum de connaissances, oui. Faire son Jean-Michel JeSaisTout, non.

Sexisme

Tout le monde a déjà entendu parler des célèbre « Mademoiselle, t’es mignonne, tu me lâches ton 06 ? » suivi d’un « Salope. » parce qu’elle a ignoré le mec. Ou bien encore les regards lubriques, les sifflements, les interpellations de la part de gros beaufs parce qu’ils ont croisés une meuf dans la rue en mini-jupe. C’est sûr que ça va vachement donner envie à la meuf de chercher à mieux vous connaitre. Le seul mot qui me vient à l’esprit quand on parle de ces gens: Frustrés. C’est juste pas possible autrement, c’est impossible que ça aie pu marcher, même une seule fois.

Violences, agressions…

Bon, jusqu’à présent, ça restait encore supportable. Pas agréable à vivre certes, ça ne veut pas dire qu’il faut dédramatiser et qualifier ces comportements de « normaux ». Mais là, on va passer aux choses un peu plus graves. Aux cas où il y a des conséquences physiques. Une femme sur trois serait victime de violence dans sa vie. 76 féminicides (le mot n’est même pas reconnu par le correcteur d’orthographe, putain… 😢) depuis le début de l’année. Le temps même que je finisse d’écrire, il pourrait y en avoir une (ou plusieurs) de plus… C’est d’ailleurs triste à dire, mais c’est le cas, c’est encore arrivé ce weekend à Mont-de-Marsan. 😢

Encore pire, quand ça arrive au sein d’un couple. Les gens normaux, quand ça va pas, ils se séparent. Mais non, pourquoi faire simple quand on peut tuer sa femme ? Là encore, je sais pas, ça me viendrait pas à l’esprit, mon QI doit être trop élevé pour penser comme ça. (Les rageux, je sais que ça n’a rien à voir avec le QI, détendez vous.)

…Et viols

Non, c’est non. « Oui, mais dans certains cas, en fait, la meuf elle dit non, mais en fait elle en a grave envie mais elle veut pas le dire ». Euh, non, try again. C’est juste une excuse pour te donner bonne conscience et ne pas dire « je l’ai violé ». « Oui, mais elle avait dit oui au début, j’allais quand même pas m’arrêter sans me finir ? ». Ben si. C’est pourtant pas compliqué à comprendre, vraiment, si tu y mettais un peu du tien, j’suis sûr que tu comprendrais.

Dans tous ces cas là, on devrait pouvoir faire confiance aux autorités et à la justice. Mais force est de constater que, comme pour le grand public, les mentalités ont encore quelques siècles à rattraper. Quand on entend les témoignages de meufs qui ont voulu porter plainte et qui se sont vu reprocher leurs tenues, ou leurs attitudes « aguicheuses », ça fait peur. « Tu l’as un peu cherché », non mais non, une meuf cherche pas à se faire violer, c’est juste que y’a un débile profond en face qui a aucun respect d’autrui, et qui profite de l’impunité du système. Combien de viols seraient évités par le simple fait de savoir que le coupable sera puni à chaque fois ? (Hello, Minority Report)

Est-ce que ça n’irait pas un peu trop loin ?

Bon, déjà, je suis désolé, cet article, c’est un peu le bordel, c’est parti dans tous les snes et je me suis un peu trop éloigné du concept du féminisme, là. J’ai vite digressé du sujet de départ, même si c’est lié et que ce qui se passe dans le monde me dégoûte un peu. J’ai du mal à comprendre comment en 2019, on peut être aussi irrespectueux, débile, con, et devenir un tel connard qu’on en vient à faire du mal consciemment à une meuf, voire à la sienne. Ça me donne envie de vomir.

« Non mais pas moi »

Les mecs sont bien souvent des gros cons, c’est sûr. Personne dira le contraire. Et je m’inclus dedans parce que ça m’arrive aussi (pas souvent, mais ça arrive). Mais parfois, oui, j’trouve que ça va trop loin pour certaines. Vous rendez parfois les mecs responsables de tous les problèmes du monde. Je comprends bien que chaque personne est différente, et qu’elle a vécu des expériences qui font que.

Mais j’aimerais parfois que les gens sachent faire la part des choses entre le comportement d’un connard, et ceux des gens normaux qui ont parfois une mauvaise réaction, ou qui font une erreur (je parle de petites erreurs, pas de meurtre ou de viol, ça va de soit, hein). Oui, je sais, ça fait très « non mais moi je suis pas comme ça » que vous décriez tant. Et je suis le cul entre deux chaises entre l’envie d’être d’accord avec vous mais en même temps, c’est quelque chose que je trouve injuste parce que, ben oui, perso, moi je suis pas comme ça, et j’hésite parfois à donner mon avis parce que ce sera pris pour du ouin-ouin.

Le mot de la fin

Les meufs, vous avez tout mon soutien. En fait, vous l’avez toujours eu. J’aimerais pouvoir vous dire qu’un jour, on aura même plus besoin du mot féminisme, mais j’y crois pas une seconde. Et j’aimerais comprendre un jour comment font ces mecs pour 1/ se regarder dans le miroir, et 2/ avoir une meuf parfois. Alors que moi j’ai l’impression d’être le mec le plus gentil sur Terre mais non (Oui, je fais mon ouin-ouin un peu). Ok le plus gentil, c’est abusé, mais un mec bien.

Annonce: En bon féministe, vous pouvez maintenant me retrouver sur Instagram ! Je sais, rien à voir mais j’ai craqué face à la pression… Photos de chats incoming. 😼

4 thoughts on “Me versus le féminisme

  1. Non mais non mais personne n’a commenté cet article ?!
    Dingue.
    Merci pour cet article. On sait que les mentalités évoluent, mais c’est agréable de voir un homme philosopher sur le sujet… Et trouver, lui aussi, qu’en fait le féminisme, c’est pas grand chose, pourquoi on ne s’y mets pas à grande échelle ?!
    Et puis pour le reste, les mecs qui trouvent des copines en étant des raclures, et que des hommes biens restent seuls, j’ai jamais compris.
    Mais je crois que je ne comprends pas toujours le monde qui m’entoure.

    1. J’sais pas, je suis ptet trop en avance sur mon temps. 😉
      En tout cas, c’est un combat qui n’est clairement pas encore gagné…

      Bon après, il m’arrive d’être une putain de raclure mâle hétéro. Enfin j’essaye de faire en sorte de l’être moins…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :