Schrödinger’s cat, version humain

Schrödinger’s cat, version humain

Suis-je vivant ou mort ? Tant qu’on n’a pas ouvert la boite (rapport au titre), on sait pas. Avouez, vous vous êtes posé la question. Je n’ai pas non plus choppé le coronavirus. C’est difficile, cela dit, étant sorti en tout et pour tout quatre fois depuis le début (pour faire des courses). Non, moi je ne compte pas le fait de descendre la poubelle comme une sortie. Mais allez-y, hein, faites vous votre kif. 😀

Billet d’absence

Je suis un peu absent, je sais. Mais bon. Déjà, c’est parce que j’ai pas spécialement la motivation pour écrire. Je ne suis pas malheureux, je ne suis pas plus heureux qu’avant non plus. Mais avant (mais si, tu sais, à l’époque où on devait s’habiller pour sortir et aller travailler), j’avais l’habitude d’écrire au taf. J’avais un article en cours d’écriture mais je dois dire que ça n’a pas vraiment de sens de le poster en ce moment. Vu le sujet, je le trouve même indécent (spoiler, ça parle un peu d’argent).

Depuis mon changement de team, j’ai un peu moins de temps et depuis le confinement, vu que je travaille depuis chez moi, j’ai accès à des dizaines d’autres activités qui n’ont bien évidemment absolument aucun rapport avec le travail. Et puis, la raison principale, c’est qu’il faut bien avouer qu’il ne s’est rien passé dans ma vie de suffisamment intéressant pour le raconter. D’ailleurs, vous vous en rendrez compte avant la fin de cet article, à part savoir que je suis toujours vivant, y’a R.

Activités

Comme beaucoup de monde (je suppose ?), je passe mon temps à faire les mêmes trucs. Dormir, faire un peu de sport, mater des films et des séries, jouer. Je passe surtout un temps incroyable à réfléchir à ce que je pourrais faire plutôt qu’effectivement le faire. Parce que j’ai plein d’idées mais je suis quelqu’un de bien trop dissipé, je n’arrive pas à me concentrer sur une chose à la fois. Du coup, je commence toujours mille trucs pour jamais en finir un seul.

Contrairement à beaucoup par contre, pas manger. Enfin pas plus qu’avant, pas plus gras ni plus sucré. Fini les raclettes et tartiflettes, pas d’atelier cuisine pour des cookies à 3h du mat’, ou de gâteaux pour le goûter. Et puis je sais que si j’en faisais, ils ne survivraient pas une journée donc bon. Si j’ai pris un gramme, c’est obligé c’est du muscle.

Je fais le ménage aussi. Enfin j’ai toujours eu un appart rangé et (relativement) propre, donc bon. Ce qui est un peu un exploit en soi quand on possède deux chats. Je me suis rasé (ça devait faire genre deux mois) et je me suis coupé les cheveux. La différence avec les autres, c’est que moi, le résultat n’est pas horrible (enfin selon mes standards) contrairement a tous ceux qui en parlent, parce que j’ai l’habitude de le faire tout seul (et ok, pour les mecs, c’est quand même plus facile). Et hier, je me suis même fait un masque (sur le visage) en sortant de la douche. J’avais l’impression de ressembler au Joker après qu’il ai mis la première couche de blanc. Non j’ai pas pris de photo, vous ne pourrez donc qu’imaginer.

J’ai une grande terrasse parfaitement orientée pour le soleil et j’ai un peu honte de dire que d’habitude, j’y vais quasi jamais. Cela dit, en ce moment, j’peux vous dire que je suis content de l’avoir, putain.

Le travail, c’est la santé

Je continue à bosser en télétravail aussi, enfin si on peut appeler ça bosser. J’en parlais récemment (et malheureusement, j’en reparlerais), je ne serais pas augmenté (encore) cette année et ça me gonfle, même si je m’y attendais, blablabla on comprends mais on peut rien faire, c’est comme ça. Après, faut pas s’étonner que tous les bons éléments se barrent de leur banque de merde.

Depuis quelques temps, je suis en plein dilemme à ce sujet. Malheureusement j’aurai du mal à vous expliquer tout de suite, c’est assez compliqué et lié à la situation actuelle ainsi qu’au sujet du prochain article (que je retarde). Vous comprendrez mieux (normalement) bientôt.

Miaou

En parlant de chats, tiens. Je passe aussi beaucoup plus de temps avec les miens. Le jury n’a pas encore délibéré s’ils apprécient le confinement ou pas. Ils doivent absolument rien capter. La première doit se dire que c’est reparti comme il y a dix ans et que je suis à nouveau au chômage. Et l’autre est bien trop content de m’avoir h24 à la maison pour faire des câlins 🥰. Ça va lui faire drôle quand je vais devoir y retourner…

J-12

Je vous laisse, je retourne travailler écrire ces deux articles réfléchir à mon avenir. Prenez soin de vous. Vous j’sais pas, mais moi, y’a pas grand chose qui changera le 11 mai de mon côté.

1 thought on “Schrödinger’s cat, version humain

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :