Aurélie

Sex Date: Aurélie, « fais moi mal »

N’en déplaise à certaines (je vise personne, m’enfin un peu quand même), j’ai rencontré Aurélie avec qui il s’est passé du sale, parce que j’ai une toute petite vertu de petite pute et elle aussi.

Bon alors, pour de vrai, c’est vraiment une coïncidence, je crois qu’il n’est absolument jamais arrivé que je vois deux meufs en même temps avec Florence (enfin pas en même temps en même temps, même si je dirais pas non, mais vous m’avez compris). Mais bon, elles sont toutes les deux au courant de l’autre, hein, j’ai été honnête avec les deux. Je l’ai rencontrée sur Bumble. J’ai pas souvent des matchs sur Bumble. Faut dire, y’a pas grand monde sur l’application non plus.

Présentation

Aurélie a 24 ans. Elle est rousse. C’est une vraie rousse, si vous comprenez pas, j’vous ferais pas un dessin. Elle habite tout près de chez moi, ce qui est quand même bien pratique quand on veut se voir. Elle cherche a trouvé du taf parce qu’elle revient de plusieurs années passées à l’étranger comme fille au pair. Et c’est une femme de petite vertu. Oui, parce qu’elle cherche à avoir des relations sexuelles alors qu’elle n’est ni mariée, ni en couple. Franchement inadmissible, quelle s*****e. 😱
Ah oui, elle est bisexuelle. 😏

Donc, on a discuté pendant quelques jours sur Bumble puis WhatsApp, on s’est envoyé quelques photos (pas totalement des nudes mais pas totalement habillés non plus) pour confirmer un peu nos identités (pas super envie de revivre l’expérience Vanessa), et accessoirement pour se chauffer un peu et puis on a été boire un verre ensemble. Moi, ça me saoule un peu ces rendez-vous pré-baise.

C’est pas une question ni d’être radin (parce que je paye à chaque fois, et ça me dérange absolument pas), ni même parce que je suis quelqu’un de pas très social (même si c’est vrai, je suis pas très social). Non en fait, ce qui me dérange, c’est qu’on sait pertinemment qu’on va coucher ensemble mais on fait semblant de se jauger. Ça fait un peu fake, je trouve. On pourrait juste se donner rendez-vous en public pour voir si on se plait et éviter les déconvenues, et puis hop, on passe à l’action.

Et puis, y’a une raison moins avouable

Bon, et puis moi ça me pose un autre problème. Je comprendrais jamais pourquoi, mais ça me donne envie de PISSER toutes les dix minutes. J’sais pas si c’est l’excitation, ou le fait que ce sont des situations où je suis pas totalement dans mon élément, mais ça me le fait à chaque fois. « Excuse moi, tu me plais super beaucoup et j’ai envie de te faire plein de trucs pas très catholiques, mais là, faut vraiment que j’y aille sinon j’vais me pisser dessus ». Classe. 🤣

Bon enfin c’est pas non plus la mort, hein, et j’accepte à chaque fois, parce que si ça peut mettre la meuf en confiance et lui montrer qu’elle est pas tombée sur un psychopathe, alors c’est positif. Et puis, si ça peut me permettre d’éviter une meuf raciste, homophobe et écervelée, finalement, je prends.

Rendez-vous pré-baise

On a donc discuté pendant quoi, une heure et demie ? De choses et d’autres, de travail, de famille, d’animaux. Bon j’ai dit que ça me saoulait, mais c’était sympa quand même hein. Et puis on a aussi parlé de sujets plus orientés, de sexe, d’expériences, de fantasmes, d’envies… En repartant, je lui propose donc de venir chez moi… C’était prévu, mais après tout, on sait jamais, elle a pu changer d’avis.

Une fois la porte passée, on s’est choppé la bouche et on a commencé à se tripoter. Je trouvais que Florence embrassait pas génial, là, j’ai trouvé ça encore plus intrusif au niveau de ma bouche. Elle m’a littéralement léché les amygdales. Ou alors en fait je me fourvoie totalement et c’est comme ça qu’il faut faire ? J’sais pas, mais moi j’aime pas du tout, pour être honnête. Mettre la langue, oui, mais je suis plus « petits bisous et coup de langues furtifs ». Enfin bon, j’vais pas la virer pour ça hein. 😉

Sur le chemin de la chambre, je lui fais visiter vite fait chez moi. Bon enfin j’habite dans un 70m² hein, donc en fait, on a juste fait cinq mètres et je lui ai montré les différentes pièces. Arrivés dans la chambre, on a repris les hostilités, et commencé à faire voler les fringues. Elle a des petits seins. Déçu 😢 (mais pas abattu, hein).

Et c’est parti !

Il était 22h30, et je travaillais le lendemain. Bon enfin, je dis ça, mais il n’a jamais été question de la mettre dehors hein. Bon, enfin à 00h30, on y était encore… On a pris une douche ensemble, et je dois dire que ça m’a donné envie de remettre ça. Bien qu’il commençait à se faire un peu tard… En vrai, si y’avait pas eu le besoin de mettre une capote, je l’aurais prise contre le mur de la douche (et elle aurait pas dit non). Bon, enfin on s’est quand même encore un peu touchés avant de se rhabiller et que je la raccompagne jusqu’à sa voiture. C’était bien, bon personne a joui, mais c’est pas pour autant qu’on a pas kiffé tous les deux. Le réveil à 5h00 a piqué quand même le lendemain quelques heures plus tard.

Deuxième session

On s’est revu quelques jours plus tard, le dimanche (oui, le jour du seigneur, pardon) en début d’après-midi, donc avec beaucoup plus de temps devant nous. Ah oui, j’vous avait pas dit, m’enfin vous vous en doutiez vu le titre et l’image: Elle est un peu dans le trip de soumission, donc j’avoue, j’ai un peu joué au mâle dominant avec elle. J’avais déjà un peu expérimenté avec Juliette (enfin gentiment), donc j’en ai profité pour mettre en pratique mes acquis.

J’ai littéralement passé une heure à la lécher. Tellement que j’en ai eu mal à la langue pendant plusieurs jours après. La pauvre, elle en pouvait tellement plus qu’elle m’a supplié pour que j’arrête. On a mis une capote, je l’ai installée sur moi et… Je bandais mou, impossible de la pénétrer. Tain mais c’est pas possible… C’est quoi mon problème, ça m’avait fait le même coup avec Florence, la deuxième fois aussi. Bon, j’pense que c’est dû au fait que j’ai passé trop de temps à la lécher.

Malaise habituel

Petit malaise habituel à base de « t’inquiètes, ça arrive » et de « c’est pas grave ». Bon, alors, je sais bien. Mais bon si c’est grave, merde ! Je suis bien trop jeune pour avoir besoin de prendre du viagra… On s’est allongé et on s’est fait un câlin. Je savais très bien qu’elle finirait par remonter, il suffisait de la motiver. Il n’a pas fallu longtemps…

Je l’ai alors attrapé par la nuque et je lui ai dit en la regardant droit dans les yeux « Mets toi à genoux et suce ma queue ». J’en profite pour vous rappeler qu’elle m’avait dit qu’elle voulait essayer la soumission, hein, c’est pas venu de nul part. Elle a souri et elle s’est exécutée sans broncher, en la prenant entièrement dans sa bouche sans me lâcher des yeux. Ça fait très film porno, mais je dois dire que c’est excitant d’avoir ce « pouvoir » .

Au bout de quelques minutes, j’ai senti qu’il fallait qu’elle arrête. J’aurais pu aller jusqu’au bout (et jouir dans sa bouche ou sur son visage, vu qu’elle kiffe aussi) mais j’avais envie de la prendre, et je sais que si je me finissais à ce moment, je ne pourrais plus rebander avant minimum trente minutes, voire une heure (j’ai la recharge assez lente, personne n’est parfait…).

T’aimes ça, hein ?!

Et donc, j’ai mis en pratique tout ce que j’avais appris sur la domination (soit pas grand chose): La prendre en levrette devant le miroir et la regarder pousser des petits gémissements, l’attraper par les cheveux et tirer (gentiment), les petites claques bien senties sur le cul, les insultes et le langage vulgaire, les mordillements/pincements des tétons, la pression sur le cou pour l’asphyxier, les grands coups de reins, etc. J’vais pas vous mentir que j’ai kiffé. Vraiment kiffé. Presque autant qu’avec… Ouais non, ferme la.

Pour tout vous avouer, moi, tout ça, c’est pas trop mon délire. Enfin je le fais parce qu’elle me l’a demandé et je vois qu’elle aime ça, mais j’ai un peu de mal à comprendre pourquoi c’est le cas, et c’est pas la première fois. Pourquoi on peut avoir envie de se faire traiter comme ça ? Alors bon, je sais que c’est un jeu de rôles, et que c’est uniquement pendant la baise. Mais de base, ça me viendrait pas à l’idée. Après, on va pas se mentir, je vais pas me faire prier pour prendre l’ascendant, surtout si en plus elle aime ça. Mais j’ai toujours peur d’aller trop loin, de dire le truc de trop. Je sais, j’suis trop choupi comme mec, de base. 😊

Au bout de trente minutes, peut-être, j’ai fini par jouir en elle (toujours avec capotes, ça va de soi) en levrette avant de m’écrouler sur elle. J’aurais bien aimé la faire jouir aussi (parce que bon, sinon, je sers à quoi ?) mais elle m’a expliqué que c’était très dur pour elle. C’est pas pour autant que j’ai abandonné, et je me suis remis à l’ouvrage avec mes petites mains. Mais sans succès. 😢

Détente et… pas détente.

On a fini par un massage (juste du dos) chacun son tour, un truc un peu plus détente. Bon, enfin ce qui devait arriver arriva, j’avais envie de lui remettre un petit coup avant qu’elle doive partir mais… Elle a fait un truc qui m’a un peu coupé l’envie sur le moment. Elle me caressait doucement le dos, et étant très chatouilleux et sensible, j’ai commencé à me tortiller. Evidemment, elle a compris et elle a insisté. Je lui ai demandé d’arrêter une première fois, puis une deuxième, puis une troisième.

Bon au début, c’était mignon, genre on rigole, mais clairement, elle a pas compris que sur la fin, ça me faisait pas rire. Je me suis levé prétextant d’aller chercher à boire dans le frigo. Bon c’est pas grand chose, et ça m’empêchera pas de la revoir, mais sur le coup, ça m’a un peu refroidi. Enfin si elle recommence, je lui en parlerais.

On se revoit quand ?

On aurait dû se revoir au moins trois fois depuis (mais annulation forcée pour cause de plannings compliqués). Enfin bon, c’est prévu normalement en début de semaine prochaine. Et Florence aussi, au passage. 😋
Je sais pas si c’est lié au fait que j’écrive l’article, ou si c’est la position de la lune, ou si je suis juste comme ça de base mais, là tout de suite, je suis grave en chien. Je tiens plus en place…
Mais bon, on va pas se revoir avant dans plein (au moins QUATRE !) de dodos… 😢

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :