milf

Sex date: Fabiana la milf

Warning: contient du langage crû (= Y’a du cul)
Oui, ça fait des semaines que vous le réclamez, voilà enfin l’article sur la milf. Pour tout ceux qui s’en foutent, franchement, vous me décevez énormément.
On dit que quand on tombe à cheval, il faut se remettre tout de suite en selle. Est-ce que ça s’applique au domaine des relations ? Non. Ah oui, si vous m’entendez mal, c’est parce que je suis actuellement six pieds sous terre (six feet under, j’vous met la référence parce que ça veut rien dire en français). Non, j’suis pas mort, enfin peut-être un peu à l’intérieur…

MILF

Fabiana, je l’ai rencontrée il y a assez longtemps déjà, c’était en novembre 2017. Sur Tinder. On s’est tout de suite bien entendu, à la fois dans la discussion et les attentes. A l’époque, je ne cherchais pas vraiment de relation sérieuse, et elle non plus.

Elle a 39 ans, et doit faire environ 1m70. Plutôt mince, enfin athlétique, et ouais, ok, bonne. Mais elle a des petits seins. 😢 Enfin ça m’a pas empêché de kiffer avec elle. Elle est super ouverte niveau cul et pratiques sexuelles.
Elle a un fils de dix ans, quelque chose comme ça. Oui, c’est donc une milf. C’est d’ailleurs la seule que j’ai eu l’occasion de fréquenter, j’ai donc pas vraiment d’éléments de comparaison.

Précédemment

A l’époque, on s’est vu quatre ou cinq fois pendant quelques mois. Forcément, avec un gosse, elle a moins de disponibilités, et puis je n’étais pas le seul mec qu’elle voyait, et ça me dérangeait absolument pas. Ça ne me dérange toujours pas d’ailleurs .

On discutait de temps en temps par messages, un peu comme des potes qui discutent et se racontent leurs vies. Pas forcément de sexting et de mains dans la culotte, juste pour prendre des nouvelles parfois. Bon, enfin, j’dois bien avouer qu’à chaque fois, je lui faisais bien comprendre que j’étais pas contre passer la voir et me rappeler à son bon souvenir, mais elle était pas toujours disponible. Ou alors, elle avait pas forcément envie. J’lis pas encore dans les esprits, hein.

L’importance de laisser une bonne impression

Après une longue absence, elle m’avait recontacté en novembre 2018. Ça fait toujours plaisir de recevoir des messages dans lesquels on te dit que si tu as envie de passer pour enfiler des perles, tu peux… Mais bon, à cette époque, j’étais en relation exclusive avec Juliette, enfin j’vais pas revenir sur toute l’histoire, si vous la connaissez pas, allez lire les articles. Ce jour là, j’étais même chez elle, allongé dans le canapé vu que c’était férié. Je lui ai alors expliqué que j’avais rencontré quelqu’un et qu’on préférait voir personne d’autre, toussa (Ça faisait environ deux semaines à l’époque).

En manque

Et donc, après les récents événements, je l’ai recontacté. Elle était toujours chaude pour me revoir. On a commencé à discuter tranquillement mais à peine quelques minutes plus tard, la discussion tournait déjà autour du cul et je me sentais très à l’étroit dans mon caleçon.

Je suis parti plus tôt un vendredi du boulot, histoire de rentrer chez moi prendre une douche, et repartir chez elle. A peine arrivé, on s’est pris la bouche et limite grimpé dessus debout. On s’est désappé et je l’ai suivie dans la chambre. Elle a pleins de tatouages partout, j’ai donc regardé si y’en avait pas des nouveaux. OK non en fait, c’était juste une excuse pour la mater pendant qu’elle était à poil.

On s’est touché, je l’ai léché (je vous ai déjà dit que j’adore ça ? Un jour, je développerais ptet le sujet…), elle m’a sucé, enfin la totale quoi. Normal ?. Ceux qui auraient été tenté de laisser le point d’interrogation dans la phrase précédente, je dois dire que je vous comprends pas. On le répétera jamais assez, les préliminaires, c’est la vie.

J’ai enfilé une capote.

Oui, c’est parti pour la minute sensibilisation (ça faisait longtemps, tiens). Mettez TOUJOURS une capote si vous n’avez pas fait de tests. Et accessoirement, si vous voulez pas devoir élever un gosse neuf mois plus tard (ou subir/faire subir à votre partenaire la pilule du lendemain/IVG). Au passage, j’ai appris récemment qu’on pouvait attraper des maladies (VIH, hépatites) pendant un cunni/fellation. Comme quoi, on en apprend tous les jours. Oui, vous pouvez me traiter d’inculte si vous, vous le saviez. Si vous voulez en savoir plus, regardez ici et profitez en pour me suivre au passage.

Du coup, je me pose la question de savoir si je dois arrêter de demander ou d’accepter de me faire sucer. Parce qu’on, à vrai dire, on m’a jamais sucé avec une capote, mais j’ai des doutes sur le fait que ce soit génial comme expérience. Déjà pour moi, certes, mais surtout pour la meuf, qui a envie de sucer du plastique ?

Rentrer et sortir (non je parle pas du chat)

On a baisé, elle a joui, j’ai joui aussi. Enfin c’est marrant (toujours s’émerveiller des petites choses de la vie) parce que j’avais même pas remarqué qu’elle avait joui, je l’ai su parce que c’est venu naturellement dans la discussion, et elle me l’a dit. Autant avec certaines, c’est évident, entre les gémissements, les cris, les spasmes, et les « tu me fais jouiiiiiiiiir » (rien que d’y repenser, ça me rend nostalgique…), autant des fois pas du tout. On s’est ensuite glissé sous les couvertures pour faire un câlin en attendant que je recharge les batteries pour le deuxième round.

Confessions sur l’oreiller

On a pas mal discuté. Quand je l’entends me raconter sa vie, ses problèmes, je relativise et je trouve les miens bien insignifiants. Elle s’est fait cambrioler CINQ fois en quelques mois. Il s’avère au final que c’était… le père de son gosse. Enfin je dois regarder un peu trop de séries policières parce qu’avant qu’elle me le dise, je le savais. Pour s’acharner autant, c’était forcément quelqu’un qu’elle connaissait, et j’ai tout de suite pensé à lui. De la façon dont elle m’en parlait, ça avait l’air d’être un sacré magouilleur, pas super fréquentable comme mec, voire un peu déséquilibré mentalement.

Son fils refusait d’aller chez son père pendant un temps à cause de leurs problèmes d’exs. Tu m’étonnes. Le gosse était totalement perturbé parce qu’il croyait que son père faisait du mal à sa mère et refusait de la quitter pour la « protéger ».

Elle a aussi pas été reconduite après une période d’essai dans un boulot administratif, suite à un changement total de carrière (elle était prof remplaçante avant, entre autres). Bref, elle a vécu plein de galères successives pendant six mois à un an, et ça l’a épuisée à juste titre. Mais bon, tout est bien qui finit bien, et tout va mieux maintenant, sa vie redevient un peu plus « normale ».

On a parlé de vacances, de tatouages, de choses et d’autres. Elle m’a parlé de l’autre mec qu’elle voyait de temps en temps, je lui ai parlé un peu de Juliette, sur ce qui était bien, sur ce qui avait pas marché entre nous. Ça m’a fait réaliser des choses, et depuis, je crois que je me sens encore plus mal qu’avant. 😭

Round 2, fight !

Et puis, elle a commencé à glisser sa main sous la couette pour réveiller la bête et ma bite aussi. Bon, j’vous passe les détails sur le second round, il ressemble au premier. A part que j’aurais pas dis non à un troisième, voire plusieurs autres, mais elle avait d’autres obligations. On s’est quittés en planifiant la prochaine fois qui semblait acquise, genre « ben tu me dis quand t’as envie et hop, on se voit ». Très positif donc, des deux côtés.

Oui, mais… non.

Et là, c’est un peu chelou. Je lui envoie donc un message la semaine suivante pour planifier cette prochaine fois, et l’ambiance n’est pas la même. Bon enfin c’est bien son style, c’est pas la première fois qu’elle est un peu lunatique et d’humeur changeante. Genre, « Mouais, bof, j’ai pas envie qu’on se voit trop souvent et puis tu sais, je veux pas cumuler et je me sens bien avec mon autre plan cul ». Alors qu’elle est la première a bien me rappeler à chaque fois qu’on est là juste pour le cul. Je lui ai quand même demandé si c’était pas bien la semaine précédente et elle m’a assuré que c’était pas ça.

Bon, ben, moi je lui ai dit que je comprenais (j’ai menti parce que j’ai rien compris, pour de vrai) et que si elle changeait d’avis, elle pouvait toujours me recontacter, que je dirais jamais non et que ce sera avec plaisir. Mais que je la recontacterais plus moi même parce j’en ai marre de tout le temps proposer (et me faire recaler).

Bilan… positif ? Pas sûr.

Je ne lui en veux absolument pas, c’est tout à fait son droit, mais ça me démoralise à chaque fois que je prends un râteau (c’en est pas vraiment un, mais presque), et je le vis comme un échec. A chaque fois. C’est malheureux mais toute ma vie, j’ai été celui qui était le plus en chien accroc et qui demandait toujours à se voir, dans toutes mes relations (sentimentales ou sexuelles).

Est-ce que j’ai le seum ? Je l’ai eu un peu ouais, au début. Enfin je me suis aussi dit qu’elle aurait changé d’avis deux semaines plus tard et qu’elle finirait par avoir envie qu’on se voit à nouveau. Ce qui s’est avéré ne pas être le cas. 😢


9 thoughts on “Sex date: Fabiana la milf

  1. Hallelujahhhh 😀
    Enfiiin 😀

    Concernant le cuni/la fellation, je savais pas jusqu’à l’année passée, depuis, j’ose plus rien faire tellement je stress (bon et je suis un peu en hibernation aussi mais passons)

    Peut-être que ca viendra encore, elle va peut être changer d’avis on sait pas.
    Laisse toi le temps 😘
    J’espère qu’elle sait qui elle a laissé passer Juliette… 🙂

    1. Bon, alors après, je me suis renseigné un peu, les risques sont quand même très faibles, hein. Mais il vaut mieux le savoir avant plutôt que de le découvrir quand c’est trop tard…

  2. Cette femme m’a l’air un peu étrange mais bon t’as rien a perdre a lui demander, tu crois pas ? Même si c’est toujours toi qui propose, ça flatte son égo, je pense
    Enfin c’est comme tu le sens ^^

    1. Je dirais pas qu’elle est étrange, mais elle a parfois des réactions atypiques.
      Mais bon, je lui ai déjà dit à de multiples reprises, donc elle le sait très bien, j’ai été très clair. J’ai pas envie d’insister, par respect pour elle, si elle en a envie aussi, elle me le dira.

  3. GRRMMMBBLLLL.
    Les meufs, c’est relou quand même è_é (on dirait des mecs parfois, non ?!) (Bordel, les hommes et les femmes, c’est du pareil au même en fait !!!!)
    Courage Tabi ! Et en effet, fais une petite pause : tu n’es pas en état de supporter des déceptions, même minimes. C’est normal, et ça finira par aller mieux !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :