Tinder

Tinder: Mon rapport (non sexuel) à l’appli

Oui, je suis toujours sur Tinder. Et Happn, Bumble, et les autres.
Et… ça ne marche pas. Enfin non, correction, ça ne marche plus. Je sais pas, est-ce que c’est has-been en 2019 et tout le monde se choppe à nouveau dans la vraie vie ? Ou alors c’est juste moi qui m’y prend mal ? Tour d’horizon, coups de gueule, conseils en tout genre.

(Je sais, j’ai clairement loupé ma carrière dans le graphisme, vu le magnifique photo montage de l’image de l’article. Et encore, vous ne voyez que la version « finale »…)

SOS

Mes très chères lectrices, j’ai besoin d’explications. Comprendre votre cerveau s’avère plus compliqué qu’il n’y parait. Il va sans dire que vous ne vous reconnaîtrez pas forcément dans la suite, mais certaines le font, voire cumulent plusieurs fautes… Je n’insinue pas que les mecs sont parfaits non plus, hein, loin de là. Mais bon, c’est comme ça, je suis de ce côté du jeu. Moi-même j’ai fait des erreurs, et j’ai sûrement brisé quelques cœurs sur Tinder. 💔
Enfin je ne parle que de Tinder, mais c’est valable pour toutes les autres applications aussi, même combat, hein. Tinder, c’est juste la plus connue et celle où je suis le plus actif.

La question, que dis-je, le problème, n’est pas d’avoir des matchs. Le cœur du problème, enfin pour moi en tout cas, c’est la suite. C’est de trouver une meuf intéressante, intelligente, ouverte d’esprit, qui n’est pas hermétique à l’humour et qui ne va pas péter un câble (mettre fin à la conversation) au moindre pet de travers.

Mon profil: Photos

Partons de la base, mon profil. Je suis un mec lambda. Je suis de corpulence normale, ni trop gros (bon ok mais alors juste un tout petit peu), ni trop maigre, ni trop musclé, ni trop petit, ni (je l’espère) trop moche ou trop con. Toutes mes photos sont banales, sauf une, que vous pourrez voir dans cet article. Peut-être que ça peut choquer m’enfin je montre pas ma bite non plus (sauf sur demande).
(Au passage, ça aussi un jour on en parlera, de montrer sa bite à des gens qui ont rien demandé.)
Mais c’est de l’humour, merde. Ça plaira clairement pas à tout le monde mais j’assume mon auto-dérision.

C’est ma façon de me démarquer. Je saurais pas dire si ça marche, parce que je sais pas combien de meufs cliquent sur la croix avec un air de dégoût, mais jusqu’à présent, personne ne m’a liké juste pour venir m’insulter derrière, donc c’est bon signe. Jusqu’à présent, ça a toujours été positif et bien pris, et au pire, neutre.

Mon profil: Description

Ma description est une description. Logique. Enfin c’est logique pour un mec (en tout cas, ça l’est pour moi) d’avoir une description, mais niveau meufs, faut croire que c’est trop compliqué d’aligner trois mots. A part pour balancer son insta et faire du follower, ah pour ça, y’a du monde. Je mentionne aucun réseau sociaux parce que mon but, c’est de trouver l’amouuuuuuuur, pas de peser dans le game.

J’avais écrit un pavé pour vous la décrire, et puis je me suis rendu compte que c’était débile et que je pouvais juste la recopier ici. 😅

Français/Anglais
Non, vous ne voulez pas m’entendre parler Allemand
📌 (ville)

J’AI UN VENTILATEUR CHEZ MOI ET IL FAIT FRAIS.
(Si avec ça, vous êtes pas conquises, je peux plus rien pour vous…)

Célibataire, ça peut paraître évident, mais à priori, faut croire que non, ici.
J’adore les chats, si t’en as, j’en suis déjà gaga (non mais en vrai, j’aime bien les chiens aussi)

Ma description sur Tinder

Voilà, elle a rien d’exceptionnel, et puis j’ai même pas de ventilateur en vrai, mais c’est pour l’humour/actualité, parce que sa mère la pute il fait chaud. Le reste, c’est juste des faits. D’ailleurs, j’ai jamais bien compris les gens qui mentent sur leurs profils ou leurs photos, mais si je pars sur le sujet, on y est encore demain.

Allons-y …

Donc voilà, obtenir des matchs, c’est pas le problème, ça fonctionne. Enfin y’en a. Quelques uns, genre trois ou quatre par semaine, j’sais pas. Je saurais pas dire où je me situe sur l’échelle du succès Tinder, mais de toute façon, c’est pas Pokémon, je suis pas là pour les attraper toutes, les MST.

Côté meufs: Défilé de mode (les photos)

Bon, on commence soft, les photos, c’est bien souvent ok. J’suis bon public, et puis j’ai pas de type de meuf spécifique donc je tombe amoureux tous les dix deux profils. Un truc que je tolère encore, c’est quand t’as pas envie d’être reconnu par des collègues/amis/famille et que t’en mets pas (enfin faut en envoyer après le match et assumer, par contre, parce que j’aime bien être sur un pied d’égalité et voir aussi avec qui je parle). Mouiii, bon ok, m’enfin on est en 2019 quand même, j’pense que Tinder est entré dans les mœurs et si quelqu’un te critique sur le fait d’être sur Tinder, de un, c’est le niveau max de l’hypocrisie étant donné qu’il t’as vu donc il y est aussi, et de deux, il serait peut-être temps d’arrêter de fréquenter cette personne.

Mais quand même, y’a des trucs qui m’énervent. Dans l’ordre:
– Les photos de chats et de chiens: Bon nan ok, j’ai menti, en vrai, moi j’aime bien, tu marques des points.
– Les photos de paysage où t’apparais pas même en tout petit. C’est bô mais ça sert à rien.
– Les images citations/phrases: A la limite t’en mets une, pas cinquante. Surtout si c’est pour dire que tous les mecs sont des connards, mais qu’est-ce que tu fous là ? Ah, tu cherches une meuf ? Ah ok. 😏
– Quand c’est impossible de t’identifier facilement parmi tes copines: Faudra pas venir te plaindre si je les trouve plus mignonnes que toi.
– Les photos avec ton ex, ou, pire, de ton précédent MARIAGE: Non mais sérieux, QUI FAIT CA ?
– Et le pire pour la fin: Les bébés/enfants n’ont rien à foutre sur tes photos Tinder, mais chais pas, à ce niveau, c’est de l’inconscience…

Côté meufs: Défilé de mode (sujet sensible)

On va pas se mentir, le physique compte et c’est (trop) souvent le premier truc qu’on met en avant. J’ai absolument aucun problèmes avec les gens qui ont quelques kilos en trop (bienvenue dans ma team), mais j’ai du mal avec « trop ». C’est naze et limite grossophobe. Enfin non, je les respecte en tant que personnes, mais j’ai du mal à imaginer une relation avec. Voilà, c’est dit. Allez-y, insultez moi, je mérite.

On les voit tout de suite, les gens qui assument pas leur corps: Cadrage sur le visage uniquement, ou « serré » où on voit que ce que vous voulez bien montrer, filtre snapchats, et j’en passe. C’est facile de dire ça, mais mon conseil, soyez honnête, ne cachez rien parce que vous partez déjà perdant. Voire pire, si rencontre il y a, la personne en face risque d’être déçue ou en tout cas de réagir négativement, et vous vous sentirez alors encore plus mal. C’est ce qui est arrivé quand j’ai rencontré Vanessa.

Côté meufs: Le vide intersidéral (la description quoi)

90% du temps, pour pas dire 99%, y’en a pas. Perso, je trouve qu’il devrait y avoir une règle qui interdit que tout profil soit visible par les autres tant que y’a pas de description. Est-ce que c’est si dur que ça d’écrire trois lignes pour raconter un truc sur soi, dire d’où on vient, ce qu’on aime ou qu’on aime pas, enfin quelque chose, n’importe quoi…

Quand je dis description vide, j’exclue bien évidemment le compte insta. A se demander en fait si vous cherchez un mec, ou juste faire monter votre compteur de followers et peser dans le game de l’influence.

Souvent, je sais pas comment aborder la meuf, parce que… ben je sais rien sur elle. Alors qu’il suffirait qu’elle aie écrit le moindre truc pour que je puisse rebondir dessus. Mais non, ce serait trop facile. Et attendez parce que c’est pire que ça, mais pour ça il vous faudra continuer à lire parce que c’est… le paragraphe juste après. Ah merde, c’est naze comme teaser ça.

S’envoyer des messages: Waouh, quel concept de folie

Comme je suis un mec grand prince, j’envoie même le premier message. Sérieux, ce que je fais pas pour vous, les meufs. Pas de trucs délirants, je sors pas l’artillerie lourde dès le premier message, juste un cc sa va truc simple, salut, un compliment sur elle ou ses photos, et puis un truc marrant par rapport à sa description. Si y’en a une.

Ben oui, parce que si t’écris rien dans ton profil, comment tu veux que je rebondisse dessus ? Parce que oui, je vous assure, on lit les descriptions. Enfin moi je les lis, en tout cas.

Quand je lis que certaines refusent d’envoyer le premier message à un mec, ça me fait doucement rire. En fait, tu veux l’égalité mais seulement quand ça t’arranges. Rassure-moi, c’est Louis XIV sur ta photo, ou bien on est toujours en 2019 ? Un scoop pour vous: Les mecs adorent ça (moi en tout cas). Une meuf qui prend les devants, c’est pas grand chose, mais vous marquez des points direct. Ça montre au moins que vous vous intéressez un minimum.

Et vous avez même pas à vous casser la tête. Vous pouvez vous contenter d’un simple coucou. Un mec écrit « salut », vous lui répondez pas parce qu’il est pas original. Quand j’entends ou je lis ça, ça me donne envie de vous dire d’aller vous faire foutre, et qu’il aurait été original si vous étiez un peu différente des autres, en ayant ce petit quelque chose qui vous rend unique à nos petits yeux déjà pétillants et amoureux. Vous mettez une pression de malade alors que personne se souviendra jamais du premier message qu’un mec a envoyé à une meuf.

Une entrée, plusieurs sorties

Vous vous demandez donc forcément ce qui vient après le premier échange (réussi ou pas). Eh bien, il y a plusieurs possibilités.

Porte une: L’unmatch

Qui peut arriver avant même le premier message en fait, en mode, t’as même pas eu le temps de voir qui c’était. Comment tu fais pour liker quelqu’un et dans les trois secondes, avoir changé d’avis et supprimé dans la foulée ? Au pire, tu pourrais au moins sortir une excuse bidon, « bon ben désolé, mon chat a swipe a droite », « j’ai trop bu », « mon doigt a rippé sur l’écran ».

Perso, je ne vois qu’une seule explication à ça (au delà d’une fois sur cent, on peut plus vraiment appeler ça une erreur). Vous n’êtes là que pour la gratification personnelle de voir que des mecs vous kiffent alors que vous les kiffez pas de votre coté, mais c’était « juste pour voir », pour vous rassurer. S’il vous plait, stop faire ça. De toute façon, oui, on vous kiffe. Vous le savez bien. Une meuf valide en moyenne un mec sur dix vingt, les mecs, on est sûrement plus proche d’une meuf sur une deux.

Porte deux: Le passe-temps

Un échange sporadique tous les six jours, sauf les mercredi une semaine sur deux parce que mercredi c’est raviolis vous êtes occupées. On a tous une vie hyper remplie (enfin c’est ce qu’on aime bien se dire, surtout…) et jamais une minute à soi. Si c’est une question que vous aimez pas passer du temps sur votre téléphone, dites le, et évoquez la possibilité de se rencontrer rapidement. J’vous demande pas non plus d’être collé ensemble à discuter toute la journée et toute la nuit, mais si vous avez pas de temps à consacrer maintenant, expliquez moi, vous en aurez quand plus tard ?

Porte trois: Le soufflé

L’attrait de la nouveauté est retombé aussi vite qu’il est apparu. Il a dit quelque chose qui ne vous plait pas, il a pas de conversation, il écrit comme un pied, vous vous rendez compte que vous avez rien en commun, etc. Bref, il est clair que ça le fera pas, alors vous vous enfermez dans le silence. Lui, il vous relance, au début poliment, et puis ça le frustre tellement qu’il finit par être un peu plus sec, ce qui vous donne une bonne raison pour justement ne pas continuer.

Plutôt que de faire la morte, pourquoi ne pas lui dire ? Vous avez le droit de changer d’avis, mais c’est quand même plus correct de tenir l’autre au courant. Ça prend dix secondes.

Porte quatre: Nope.

Là, on parle du silence pur et simple. La meuf a reçu un ou plusieurs messages, elle le voit, mais elle n’y répondra pas. C’est ce qui m’a poussé à écrire cet article à la base, tellement c’est fréquent en ce moment. Expliquez moi: POURQUOI ?

Si votre silence d’entrée de jeu est motivé par le premier message du mec pas assez « original », posez vous les questions suivantes :
– Est-ce que moi j’aurais été originale si je l’avais contacté ?
– Et si on passait outre et qu’on essayait de creuser un peu plus profondément ?
– Qu’est ce que ça changera que la première chose qu’il dit soit une banalité (sans rentrer dans l’abus, hein, et soignez l’orthographe, nomdedju), ou un truc sorti de l’espace qui vous fait rire ?
Bon, ok, s’il vous fait rire dès le premier message, on est d’accord que ça donne tout de suite plus envie. Mais bon, il est peut-être stressé, il est peut-être timide, il est peut-être juste pas très inspiré ce coup-ci.

Tout d’un coup, j’ai un doute… Vous utilisez plus la règle des trois jours, quand même avant d’envoyer le premier message ? Vous êtes au courant que cette règle de merde existe plus depuis… Ben depuis toujours en fait, ça a juste toujours été de la merde.

Porte cinq: Le dernier pour cent

Oui, parce que heureusement, il arrive parfois que tout se passe bien. Ou que même si ça se fait pas, les deux parties savent pourquoi. Mais communiquez, bordel.

Tout ce qui est cité provient d’expériences personnelles récentes.
Et j’exagère à peine. Bon, heureusement, toutes les meufs ne sont pas comme ça. Il m’arrive de discuter avec des gens très sympas. J’en ai même rencontré des très très sympa ( 😏 ) par le passé.
Au passage… Tout ce qui est cité ici s’applique AUSSI aux mecs hein. Même combat, même si c’est pas le mien…

Dans mon cas, je crois que ça (je ?) deviens de plus en plus déprimant et que ça me gonfle. Pour ceux qui me conseillent d’arrêter, je tiens à rappeler qu’aborder une meuf dans un bar/dans la rue m’est exclu et que internet est mon dernier espoir. Et je blague qu’à moitié. 😅

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 thoughts on “Tinder: Mon rapport (non sexuel) à l’appli

  1. Après 3 désinstallations je suis toujours sur Tinder… Et tu sais quoi ? C’est complètement pareil pour les mecs. Mais vraiment… Enfin sauf pour le premier pas, vous le faites plus souvent.
    Mais les photos d’enfants, de mariages etc je comprends vraiment pas quoi…
    Puis ceux qui mettent leur Instagram mais qui sont en privé… Genre moi je vais te follow pour voir ta photo ? Mais lol

    Moi j’ai une description qui offre pleins de possibilités de rebondissement, je fais même le premier pas ! Et… on me répond pas. Pourtant j’essaie d’être drôle. 😀

    Un mec il y a quelques jours par exemple qui avait mis dans sa description « je ne fais jamais le premier pas » Cool… donc j’y vais et je marque « Ceci est un premier pas 😀  » et la il m’a répondu « On est pas un peu loins l’un de l’autre? » (25 km)

    Faudrait peut-être que je refasse un bilan Tinder aussi.. 😀
    Mais au final je suis comme toi, je ne comprends pas… Est ce que Tinder à changé, est ce que c’est moi ? I don’t knowww

    1. Un mec qui fait pas le premier pas, soit il sait qu’il a l’avantage sur les meufs (sûrement par son physique…), soit il doit pas attirer grand monde… Enfin pour un mec ou une meuf, je trouve cette attitude ridicule.

      Ahah, 25km, pour moi, c’est la porte à côté. 😃
      Après, c’est vrai que si j’habitais au centre de Paris, Bruxelles, ou une autre capitale, avec le trafic, ptet que je penserais que ça fait loin, en fait… 🤔

      1. Pas faux 😂🤔
        Mais bon, il avait qu’à rechercher des match à 500m autour de lui aussi 😂

  2. Ah là là…. Je me retrouve tellement dans cet article…
    Est ce qu’on ne se lasse pas, tout simplement, au bout d’un moment ? Ou alors oui ça a changé, les gens ne sont plus là pour rencontrer, mais juste histoire de… Comme sur Facebook, ceux qui matent sans jamais liker ni commenter…
    Il paraît que tout se passe sur insta maintenant. Moi c’est pas mon truc, les photos tout ça tout ça…
    Alors peut être que c’est pareil pour les rencontres. Ça a évolué mais on sait pas sur quoi ? Je suis bien contente d’être sortie de tout ça, d’avoir rencontré un homme bien qui prend soin de moi…
    Les photos, pareil. Ça m’a toujours rendue dingue d’exposer les enfants…
    Moi j’avais plein de types qui se prenaient en photo avec des gros poissons dégueu, le truc répugnant juste pas possible quoi…
    On se demande pourquoi les gens sont sur les sites de rencontre au final…

  3. Je tombe sur ton article totalement par hasard (comment se fait il que tu apparaisses sur mon mur Facebook… Va falloir tirer ça au clair.
    ..)
    Bon mon vécu remonte à 3ans et demi, mais déjà, je savais que je n’irai pas sur tinder… Une vraie boucherie où tu viens pour « consommer » plutôt qu’autre chose… J’ai préféré adopte… Mais sur une durée limitée…
    Tout d’abord je suis la #fatnextdoor, celle la même qui te donnerait la nausée, mais je ne me suis jamais décrite comme tel… Parce qu’être ronde n’est pas ma description… Je suis la nana libre, déconne, qui parle comme un mec de ses plans cul, qui assume, et qui peut montrer les crocs si on la cherche…
    J’ai fait mon marché, j’ai « consommé » aussi, mais toujours en toute franchise.. Et c’est là que ça déconne… La franchise chez les mecs c’est pas donné à tout le monde… Et pour être franche, certains n’assument pas d’avoir une Femme en face d’eux, responsable et honnête, ils préféreront la petite princesse un brin prude, tel un trophée, plutôt que de se projeter avec les blessures et cicatrices de la nouvelle conquête…
    Après un mois de consommation, de « bonjour comment vas tu, tu as des yeux revolvers dis moi » j’ai failli me résigner, j’en avais marre de ce sentiment de déjà vu, comme une procédure à répéter inlassablement…
    Et puis mon homme est arrivé, au point du blazage du non retour… J’avais prédit que j’acceptais de rester au moins deux ans célibataire… Et j’ai tout de même accepté accepté de le tenter… Il n’était pas mon type physiquement, comme moi pas le sien, et pourtant une impression de se connaître depuis toujours… La même longueur d’onde niveau humour à la con pas très politiquement correct,… En décembre un bébé va naître de nos tribulations, après quasi 4ans ensemble…

    Tout ce blabla pour te dire qu’avant tout je pense que ce genre de site demande une grande ouverture (pas genre porte ouverte de l’entrejambe) d’esprit, une énorme tolérance et surtout une bonne dose de recul… Il faut y aller avec aucune attente précise, avec curiosité et surtout, sans y jouer sa vie… Sinon c’est forcément voué à l’échec… Plan cul, one shot ou pour la vie, l’avenir te le dira, mais faut pas être hypocrite, avec ce genre de site, peu de belles rencontres, du genre à te bouleverser…
    Et non il n’y a aucun règlement à respecter pour faire bien… A mon avis, c’est surtout être au bon moment au bon endroit et acteur du bon clic 😉

    1. Sur ton mur Facebook ? Alors là, aucune idée, vraiment…

      Mais euh, par contre, personne m’a jamais donné la nausée, hein… C’est pas à ce point.

      J’suis pas vraiment d’accord sur la dernière partie. Si, il y a des règles à respecter. Le problème, souvent, c’est pas le jeu, c’est les joueurs (et joueuses)…

      1. Je plaisante 😉
        Par rapport aux règles à établir, tout le monde est différent, et ce qui coule de source pour toi est peut-être rédhibitoire pour l’autre ! D’où le fait que mettre des règles en place (en dehors de la courtoisie of course) Bah ça tue le game!
        Faut fonctionner au feeling, et ne pas idéaliser les futures rencontres, sinon tu pars obligatoirement sur des bases faussées…

  4. Je ne sais pas depuis quand tu es sur Tinder mais à titre personnel je n’ai jamais réussi à tenir plus de deux semaines. Je me suis réinscrite quatre ou cinq fois et la dernière fois j’ai tenu deux jours je crois… Après avoir lu quelques billets sur wordpress et ailleurs qui traitent du sujet, j’ai le sentiment que tout le monde se lasse des apps de dating … Quand tu y penses le concept de choisir quelqu’un sur quelques photos et une description (quand il y en a une)… c’est un peu foireux dès le départ. Je me demande comment on en est arrivés à se rencontrer virtuellement alors que tous les jours nous croisons des potentiels histoires d’amour, dans le métro, sur le chemin du taf, dans son quartier, au supermarché…Pourquoi on n’ose plus se parler ?! Plus personne n’appelle non plus, on ne communique plus que par textos. Je ne dis pas que c’était mieux avant mais je me pose la question !

    1. Ça fait longtemps que je suis dessus, avec deux longues périodes off.
      je suis d’accord, que ce serait tellement plus simple dans la vraie vie, mais moi j’ai énormément de mal… 😢

  5. En tant que non-adepte des apps/sites de rencontre, je suis tentée de te dire d’arrêter tout ça et de revenir à la réalité, au vrai contact humain, etc. MAIS je suis comme toi, impossible d’aborder un gars dans la rue ou autre, donc je te comprend. Alors je vais plutôt te dire que les rencontres peuvent se faire partout (virtuellement parlant) ! Comme je l’avais dis dans un de mes articles, ma « meilleure rencontre » je l’ai faite sur QuizUp.. 🤷🏻‍♀️

    Enfin bref, tout ça pour dire que les femmes sont déjà difficiles de base. Mais si en plus elles croulent sous les prétendants sur Tinder ou autre…. bah elles se permettent de l’être encore plus. Alors que si tu es là où on ne t’attend pas…

    (ce commentaire n’a vraiment aucune utilité mais j’avais envie de m’exprimer.. 😄👍🏻)

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :